AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

First Time [Kai]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Annapolis :: Old Town :: The strand book
MessageSujet: First Time [Kai] Lun 9 Mai - 21:12

 
First Time
Je m'étais levée tôt ce matin là, l'impression d'être épié se faisait plus forte de jour en jour et je me sentais mal à l'aise. Je restais assise droite au milieu de mon lit alors que je gardais un œil sur la fenêtre qui donnait encore sur les ténèbres. Je prend le temps de laisser mon cœur se calmer, puis sentant que je ne pourrais jamais me rendormir, je décide qu'il est temps de commencer ma journée. La sensation qui m'avait saisit tôt le matin ne me quitta pas. Partout où je me rendais j'avais l'impression qu'un regard brulant était posé sur moi et chaque fois que je me retournais il n'y avait personne, juste le vide et je commençais à me demander si je n'étais pas en train de devenir folle, si la solitude finalement ne me pesait pas plus que je ne le pensait. Je respirais un bon coup, alors que je fermais la porte sur les derniers clients de la journée, journée qui s'était avérée longue et fastidieuse. La nuit était tombée depuis un moment maintenant, mais je n'étais pas prête à quitter la magasin, il fallait que je range tout, que je fasse la vaisselle et que je nettoie, bref après le réveil matinal j'avais un peu de mal à accomplir mes taches. J'étais perdue dans mes pensées, je savourais la fraicheur ambiante maintenant que j'avais poussée la clim presqu'au maximum et je pouvais enfin me détendre, enfin pas trop, car je ne pouvais prendre le risque que ces choses dont j'étais capable s'échappe soudain. Je soupirais le balai à la main, avant de secouer la tête pour m'éclaircir les idées, je me sentais plus sereine, je n'avais plus l'impression d'être observée et pour un peu j'aurais pu rire de ma propre bêtise.

Presque rire, puisque évidemment, c'est à cet instant qu'un bruit à l'avant du magasin me fit sursauté, j'en aurais presque crier, alors que j'identifiais le bruit comme étant du verre brisé. Ma respiration se coupa et en un dixième de seconde des centaines de scénario tous plus désagréable les uns que les autres me traversèrent l'esprit. Je me figeais incapable de décider si je devais me cacher ou non, si je devais aller vers l'avant du magasin ou bien au contraire si je devais rester ici sans faire le moindre bruit.  Je sentais la terreur parcourir mes veines et je me sentais ridicule, j'étais là dans mon arrière boutique à me comporter comme une biche prise dans les phare d'une voiture alors qu'une personne était en train de me voler. Je ne pouvais pas laisser faire ça, j'avais travailler trop dur pour que l'on arrive comme ça et s'amuse à me piquer mes affaires, on était plus en maternelle et je comptais bien lui donner la raclée de sa vie. Forte de cette idée, que je me rappelais inlassablement en serrant entre mes mains le manche à balais j'avançais en essayant d'être le plus discrète possible. Je n'eus pas loin à aller, il était là en train d'essayer en vain d'ouvrir la caisse, tellement concentré sur sa tâche qu'il n'avait même pas remarquer ma respiration asthmatique. Vous n'avez rien à faire là ! Dans mon imagination ma voix était ferme, solide et mon ton lui faisais comprendre qu'il allait passer un mauvais quart d'heure et s'enfuir sur ces petites jambes de voleur.

Seulement voilà ce qui se passe dans ma tête, généralement, ça ne reste que dans ma tête, l'homme se retourna lentement, comme s'il prenait plaisir à ce moment et me fit face un petit sourire en coin sur le visage et alors que j'aurais du rester ferme sur mes jambes, elles se mirent à trembler et mieux encore à faire un ou deux pas en arrière. Je tentais de le regarder dans les yeux et soudain la cachette que j'avais envisagé quelques minutes plus tôt sembla être finalement la bonne idée à avoir. Il ne parla pas, il ne fit rien pendant de longues minutes avant de passer à l'action. Son poing s'allongea et me sembla immense et encore plus quand ces phalanges s'écrasèrent contre ma joue, la douleur irradia ton le côté gauche de ma figue, les larmes me montèrent aux yeux et je ne pensais pas qu'il puisse existé pire douleur. J'avais tord, un deuxième coup de poing vint se loger sur mon arcade et alors que je sentais le sang couler le long de ma joue, il me redressa pour me parler à quelques centimètres de mon visage. Je pourrais faire ça toute la nuit Un gémissement, c'est tout ce qui réussit à sortir de ma gorge, alors qu'il levait de nouveau le poing. Heureusement, il ne réussit pas à me frapper, pas grâce à moi cela dit, je ne me relevais pas soudain et je ne lui refit pas le portrait, mais tout simplement parce que soudain quelqu'un le bouscula fortement et je me retrouvais allongée au sol, le visage endoloris ne sachant pas si je devais ou non me réjouir de cette intervention alors que je pleurais sans même m'en rendre compte.
   roller coaster


i will not let him to hurt you.
When virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.
avatar
theta
Voir le profil de l'utilisateur

▬ Messages : 132
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: First Time [Kai] Ven 27 Mai - 23:05

First Time la nuit venait de tombé sur Annapolis il y a de cela presque une heure. Et c'était bien bien plus qu'une heure que Malachai attendait posté sur l'escalier de secours de l'immeuble juste en face de la librairie Strand Book. En réalité l'Oméga était en mission. Cela faisait plusieurs jours qu'on lui avait donner pour ordre de pister une certain Cassandre Turner. Apparemment le Gouvernement avait des suspicions envers elle depuis que certaines personnes auraient mystérieusement développé des dons. Les filatures ce n'était pas vraiment la chose que Kai appréciait les plus en mission mais foncer tête baissé n'était pas judicieux dans ce cas là, surtout qu'il ne savait pas encore si elle était belle et bien une mutante ou bien une simple humaine. Pour l'instant elle semblait blanche comme neige mais il continuait tout de même à la surveiller car après tout l'habit ne fait pas le moine et encore plus quand on savait que des mutants se baladaient librement dans la nature. D'ailleurs il s'était risqué aujourd'hui à se glisser à l'intérieur de sa boutique dans l'après midi. Oh non il ne lui avait pas vraiment adresser la parole, il s'était simplement comporter comme un simple client venu en quête d'une nouvelle lecture et s'était assis dans un coin une ou deux petites heures l'air de rien. Toutefois il était finalement reparti avec un bouquin qu'il avait vu de plusieurs fois entre les mains de la jolie brune. Quitte à passer des heures à l'espionner autant s'intèresser un minimum à ce qu'elle pouvait bien aimer. Toujours assis à l'attendre le jeune homme avait commencer à attaquer quelque passage, le livre ouvert dans une main et son briquet fétiche qu'il s'amusait à éteindre et à rallumer dans l'autre. " (voix grave surjoué) Hé chérie ton père est un voleur, il a volé toutes les étoiles pour les mettre dans tes yeux ( voix féminine surjoué ) Oh mon dieu Christian tu es genre tellement ...tellement toi c'est vraiment trop délire !" Lisait Kai à haute voix. Bon d'accord ce n'était pas exactement ça qu'il était écrit mais on en était pas loin. Sérieusement et y en a qui arrive à lire ça en entier ? Au pire il pourrait toujours se débarrasser du bouquin en le refilant à Liam. Le mutant leva un instant les yeux au ciel en soupirant avant de refermer le roman. Son regard se posa de nouveau sur la porte d'entrée du magasin. C'était qu'elle en mettais du temps à sortir ? Depuis le temps il savait qu'elle mettait un point d'honneur à partir en dernière mais là elle comptait dormir sur son lieu de travail ? Kai commençait à s'impatienter, se n'était pas faute de prendre sur lui pour continuer à rester planter là à attendre que Mademoiselle se décide à pointer le bout de son nez. Pourtant il allaient bientôt y avoir du remue ménage...Un homme venait devant la boutique et il ne semblait pas être un de ses client qui oublient l'heure de fermeture des magasins au vue de comment il venait de forcer la porte pour entrer à l'intérieur. Kai fronça des sourcil en se relevant pour essayer de mieux observer ce qu'il se passait. Un cambriolage ? ça tomber plutôt mal puisque la propriétaire était toujours à l'intérieur. L'omega sauta par dessus la balustrade de l'escalier et retomba sur ses pattes comme un chat pour ensuite tendre l'oreille. Avoir une mutation quelque peu bestiale lui donnait une ouïe aussi fine qu'un loup, bien que par moment il se passerait bien d'entendre ce que pouvait faire les autres. D'après ce qu'il pouvait entendre, ça commençait à tourner au vinaigre. Qu'est ce qu'il devait faire ? Intervenir et risquer de griller sa couverture ? Il pouvait tou aussi bien s'abstenir, si cette fameuse Cassandre était une de ses mutants cela donnerait peut être une occasion de la voir à l'œuvre avec ses pouvoirs et permettre au jeune homme de l'embarquer à la base... Malachai leva les yeux au ciel. " oh et puis merde ça me gonfle."  fini-t-il par lacher en enfilant la capuche de son sweat noir. D'un pas décidé, il était entrer dans la librairie tandis qu'il pouvait sentir déjà la métamorphose opérer. Des griffes poussant aux bout des ses doigts, des poils aussi sombre que sa chevelure et hirsutes recouvrir son corps et son visage prendre des traits beaucoup plus bestial bien que dissimuler sous sa capuche. Les lumières de la boutiques étaient éteintes, seule la lumière de la rue venait quelque peu éclairer l'intérieur de la boutique, suffisamment pour que le mutant puisse distinguer deux silhouettes près du comptoir. L'homme qui se tenait pencher sur la jeune femme ne semblait d'ailleurs pas avoir remarquer sa présence puis qu'il afficha un air surpris lorsque le Hellhound l'envoya valser un peu plus loin. " Un conseil ne regarde pas " lança Kai à la jeune femme d'une voix beaucoup plus rauque que d'habitude. L'omega se retourna ensuite vers le cambrioleur qui se relevait tant bien que mal. Cependant d'un geste vif, ce dernier avait sorti un couteau dont la lame venait entaillé l'avant de la Bête.  La morsure de la blessure poussa Kai à reculer instinstivement en laissant échapper un grondement." Vas y ramenes toi " Son adversaire quant à  lui pointer son couteau dans toutes les directions en scrutant la pénombre. Le loup passa une nouvelle fois à l'attaque, cette fois si en donnant un coup de griffe qui désarma l'agresseur. Encore une fois, il abatti son poing sur le visage de l'intrus, une deuxième fois dans son ventre avant de finalement l'attraper par le col de son t shirt pour le plaquer contre la vitrine. La lumière des lampadaires éclaira l'apparence bestiale qu'il cacher sous sa capuche sous le regard horrifié du malfrat. " Non attendez! J'vous en supplie me faite pas de mal... " ça aurait été si simple de mettre fin a la vie de ce pauvre type qui ne tenait qu'à un fil.  Malachai le fixa un instant de son regard fauve, comme pour décider de son sort... avant de le lacher pour qu'il retombe lourdement au sol.
.
© 2981 12289 0


©Nîniel

avatar
omega
Voir le profil de l'utilisateur

▬ Messages : 134
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: First Time [Kai] Mer 1 Juin - 21:24

 
First Time
La douleur est insoutenable, j'ai l'impression que je n'ai jamais autant souffert alors que ma pommette chauffe après un premier coup de poing. Les larmes me montent aux yeux et je sens la peau me picoter et la douleur pulser, insidieuse et je n'ai pas de mal à imaginer que bientôt la peau va virer au bleu et même peut être enfler, sur le moment je n'ai pas le reflexe d'utiliser mon pouvoir de un pour l'arrêter, mais aussi pour soulager la douleur. Je n'arrive plus à réfléchir, la peur à complètement paralysé mon cerveau et c'est encore pire quand il me frappe de nouveau, j'ai l'impression qu'il me fend le crâne en deux, d'ailleurs c'est en partie vrai, car je sens rapidement, le sang qui dégouline lentement le long de mon visage. J'ai le côté gauche de mon visage complètement endolorie, je suis sonné et je ne sais pas s'il ne serait pas capable de me tuer en tapant rien qu'une troisième fois. D'ailleurs, même si j'ai la vision trouble, je le vois lever le poing, je sais, je sens qu'il s'amuse à me frapper, tout mon corps se contracte en attendant l'impact, mais celui-ci ne viendra jamais, en effet, soudain, quelque chose percute mon agresseur, il fait sombre, je ne vois qu'une ombre, je prend une profonde inspiration chargé de sanglot, on est venu m'aider, quelqu'un est en train de me sauver. Je pleurs, mais je veux voir qui à eut le courage de s'interposer, alors je relève lentement la tête, je ne vois que sa silhouette, remontant lentement le long de son corps, je n'ai le temps que d'arriver à son torse avant que sa voix ne s'élève, rauque, sombre, presque animal, il me conseil de ne pas le regarder et allez savoir pourquoi, j'obtempère, mais je suis sous le choc, je suis toute tremblante, alors mon regard dévie, je me focalise sur l'homme qui à cambrioler la boutique et qui m'a si violemment frapper. Je fronce alors les sourcils, ce qui me fait gémir de douleur, pourtant, je n'arrive pas à comprendre ce que j'ai sous les yeux, la boutique est plongé dans la pénombre, mais un réverbère éclaire juste bien le visage de l'homme et ce que je vois ressemble à de la terreur pure. Je sursautais quand l'homme dans l'ombre, mon sauveur frappa l'autre, malgré moi, je n'aime pas la violence et même s'il mérite parfaitement ce traitement, je sens la culpabilité m'étreindre l'estomac, je devrais vraiment consulter car j'étais presque désolée pour celui qui m'avait refait le portrait.

Le temps semble se suspendre, ma respiration est difficile, en faite, d'un coup j'ai l'impression que l'on entend plus que ça dans le magasin, ma respiration laborieuse, sifflante et pleine de sanglot, les deux hommes se fixent en silence, du moins, jusqu'à ce que mon agresseur le supplie soudain de lui laisser la vie sauve. Soudain la peur m'étreins, mais elle est différente d'avant, j'ai peur que l'autre le tue, bien sur je suis contente qu'il l'ai corrigé, mais de là à le tuer, il y a un grand pas, je retiens ma respiration, je sais bien que je serais incapable de l'empêcher de le tuer si jamais il voulait réellement le faire, mais alors après que ferait-il. Heureusement mon angoisse est vite balayé, quand il le relâche, je prend une profonde inspiration et je vois l'homme nous regarder alternativement, je n'arrive pas à comprendre son expression, seulement, après quelques secondes, il se relève brusquement et moi je sursaute, je recule vivement alors que je suis toujours assise au sol et qu'il se dirige d'abord vers moi, je me cogne le dos contre une étagère puis soupire de soulagement quand finalement en courant, il passe la porte et disparait. Je sens mon corps se détendre et se mettre à trembler furieusement, la douleur qui s'était endormis un moment réapparait plus fortement encore et je suis incapable de bouger. Lui non plus d'ailleurs, il reste immobile dos à moi et je ne vois que son dos se soulever quand il respire. Je me mordille la lèvre car je sens que je ne suis pas loin de pleurer de nouveau et je ne veux pas paraitre faible devant lui, même si à cet instant, je le suis. J'inspire profondément et trouve étrange qu'il ne bouge pas, je veux alors lui montrer que je lui suis reconnaissante. Merci ! Ma voix est tremblotante, mes larmes coulent et se mélangent au sang qui à couler le long de ma joue. Je les essuie presque rageusement car je suis incapable de me montrer forte, mais je pousse aussitôt un cri de douleur, j'ai passer ma manche, sur ma joue gauche et un élancement vient de me vriller le crâne.
   roller coaster


i will not let him to hurt you.
When virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.
avatar
theta
Voir le profil de l'utilisateur

▬ Messages : 132
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: First Time [Kai] Mar 7 Juin - 22:29

First Time
à cet instant Kai se retrouvait dans la peau d'une bête, féroce, sauvage, un loup en somme. Il aurait été si simple de lui ôter son dernier souffle, un coup de griffe, des crocs se plantant dans sa chair. Et au fond de lui Kai ne pouvait pas le nier une partie de lui, primitive et animale, en avait envie. Il retroussait les babines pour dévoiler un peu plus une rangée de crocs qui ornaient ses mâchoires et face à lui il avait un homme complètement au bord du désarroi. Ce n'était pas si étonnant à vrai dire puisqu'il ne devait pas s'attendre à un jour tomber nez à nez avec une bête qui semblait tout droit sorti d'un film d'horreur. Peut ëtre que lui il n'aurait pas hésiter à le tailler en pièces s'il était à la place de Kai. Pourtant l'omega n'en fit rien, comme si une partie de lui tenait à l'en empêcher, tel une petite voix dans son esprit qui tenait à s'imposer. Non il était clair que Malachai était loin d'être un enfant de cœur, il nourrisait une rancune amer envers les mutants et particulièrement à ceux de l'extérieur et certains qui lui avaient tenu tête avaient fini en charpilles entre ses griffes. Mais les humains c'était autre chose. Peut être que le gars juste là devant lui était l'un des pires salopards de son espèce, peut être qu'il l'aurait mérité mais ... Malachai le relâcha.

"Barrez vous." cracha entre ses crocs l'omega sans lâcher l'homme à terre de son regarde fauve. Le braqueur ne se fit pas prier une deuxième fois, il se releva précipitamment mais cette fois ci il n'avait plus la motivation de se retrouver à se battre face au hellhound. Il avait eut ce qu'il méritait, il ne restait plus qu'à espérer qu'il ait retenu la leçon.  Kai pu entendre la porte claquer dans son dos et à cet instant il se retrouva seul avec la fille... Et voila il se retrouvait officiellement dans la merde.   Un silence pesant commençait à s'installer dans le magasin. Qu'est ce qu'il devait faire maintenant ? Si elle le voyait dans cet état c'était sur qu'elle allait hurler si fort qu'elle allait rameuter tout le quartier. Il pouvait peut être aussi prendre ses jambes a son cou et se casser de là le plus vite possible mais elle allait certainement appeler la police. Pas sur que les supérieurs apprécient qu'il soit mêler dans une enquête de police sur une affaire comme cela. Merde, il n'avait pas l'air d'un idiot maintenant. L'odeur du sang venait agacer ses narines, l'omega tentait de canaliser cette montée d'adrénaline qu'il l'envahissait.  Mais quelque chose fini par l'interpeler. Ce qu'elle venait de dire. Kai n'était pas le gars qui faisait les bons choix, dans la plupart du temps c'était même le contraire alors entendre ça c'était quelque chose qu'il était loin d'avoir l'habitude. Il pris une profonde inspiration et des lors il pouvait déjà sentir son corps revenir à la normale. Le mutant fini par renvoyer sa capuche de son sweat en arrière. Un geste qui vint d'ailleurs réveiller la douleur causé par le coup de couteau sur son avant bras. " Et fait chier." venait il à râler en examinant rapidement la plaie. C'était pas si profond que ça apparemment mais pas vraiment quelque chose d'agréable. Il poussa un soupire d'agacement avant qu'une plainte de la propriétaire des lieux attira son attention. Elle n'avait pas du être épargner vu dans quel état il l'avait retrouver en arrivant. Le jeune homme s'était approché et était venu s'accroupir juste à son niveau, attrapant instinctivement sa main. Elle semblait déjà pas mal amocher il manquait plus qu'elle se fasse encore plus mal. Le hellhound tentait tant bien que mal distinguer son visage pour examiner l'étendu des dégâts, chose pas vraiment simple dans une salle presque totalement plonger dans la pénombre. Ses yeux finirent par fixer le regard de la jolie brune devant lui. " ça va aller ? "  
© 2981 12289 0


©Nîniel

avatar
omega
Voir le profil de l'utilisateur

▬ Messages : 134
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: First Time [Kai] Mar 5 Juil - 19:46

 
First Time
Je me demandais si mon sauveur allait soudain disparaitre dans la nuit, c'était tout à fait plausible puisqu'il ne semblait pas décidé à faire la conversation ou même à venir plus près me voir. Je ne lui en aurait pas voulu, loin de là, après tout, il venait de me sauver la vie et je ne pouvais pas en demander plus. Je restais assise le dos contre les étagères, je me sentais vidée de toute mes forces et incapable de bouger, j'étais fatiguée, lasse et la douleur était intenable. Elle le devint bien plus d'ailleurs quand bêtement, j'effleurais ma joue gauche en essuyant mes larmes et le petit cri de douleur que je poussais sembla le sortir de sa torpeur. Il se tourna alors vers moi, l'obscurité m'empêchais de bien voir son visage, mais il s'approcha bien vite, s'agenouillant devant moi, je voulais le remercier une nouvelle fois, je voulais lui assurer ma reconnaissance éternelle et lui dire que je lui était maintenant redevable. Pourtant aucun son ne sortie de ma bouche, l'air se trouva bloqué au fond de ma gorge et je du quand même laissé un petit couinement s'échapper alors qu'il saisissait ma main dans la sienne.

La sensation est déconcertante, moi qui habituellement évite les contact car cela peut être douloureux, là je ressens à peine la chaleur qui pourtant je le sais va me laisser une marque sur la peau. Non la seule chose que je remarque c'est des picotements tout à fait différent qui se diffuse dans tout mon bras. Nos yeux se croisent pour la première fois depuis son arrivée et je reste là, la bouche à demi ouverte à le fixer, je l'entends à peine me demander si je vais bien et j'ai l'impression qu'il faut un temps infinis à mon cerveau pour traiter l'information. Je dois avoir l'air stupide à le regarder ainsi, mais finalement j'arrive à reprendre mes esprits. J'avale lentement ma salive et je tente de lui sourire, mais je me dis que cela doit surement ressembler à une grimace. J'ai horriblement mal sur le côté gauche de mon visage C'est le moins que l'on puisse dire, lentement les doigts tremblant, je porte ma main à mon arcade et je grimace pour de bon cette fois en sentant le sang poisseux glisser sous mes doigts. Et je saigne... Voilà qui était une déclaration des plus idiote, il devait bien se rendre compte que je saignais, je soupirais, je me sentais étrange, je ne savais pas comment je devais réagir, mon corps était pris de tremblement intense et je me demandais comment j'avais fait pour ne pas vomir encore. Je redoutais de devoir me lever, car je n'étais pas certaine que mes jambes allaient me porter. C'est alors que je vis son avant bras, la coupure qu'il avait et cela m'aida à reprendre pied dans la réalité. Mais vous êtes blessé Voila encore une réflexion relativement intelligente. Je me redressais alors, surement beaucoup trop vite, car un vertige me saisit, mais je tentais de l'ignorer. Il faut vous soigner, aller à l’hôpital ... j'ai une trouve de premier secours. Soudain galvanisée par l'idée de le soigner, j'oubliais mes vertiges, la douleur et mon visage et je tentais de me lever mais mes jambes ne voulaient réellement pas me soutenir et je manquais de tomber.
   roller coaster
[/quote]


i will not let him to hurt you.
When virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.
avatar
theta
Voir le profil de l'utilisateur

▬ Messages : 132
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: First Time [Kai] Jeu 14 Juil - 21:09

First Time
Kai avait beau avoir des super pouvoirs il était loin d'être un super héro. Il n'était pas du genre à enfiler un costume de Batman pourtant il avait foncé tête baissé pour venir au secours de la libraire. Non mais depuis quand on amochait ses cibles à lui maintenant ! En tout cas une chose était sur ce gars n'était pas prêt de revenir de si tôt après ce que Kai venait de lui faire.à présent le problème était que maintenant le hellhound était grillé. Est ce qu'elle l'avait vu son visage bestial durant la lutte ? Il en doutait mais une chose était sur c'est qu'il allait sans doute entendre gueuler ses supérieurs lorsqu'il leur ferait son rapport. Au pire il oubliera volontairement certains détails. Son regard croise celui larmoyant de cette fameuse Cassandre. Sa main était si froide voir même glaciale. Etrange ... pourtant L'omega fixait la jeune femme acculé contre le mur comme un agneau se retrouvant face au loup. Finalement elle se décida à de nouveau ouvrir la bouche pour lui signaler entre autres des évidences comme si c'était une consultation aux urgences. Il était pas docteur lui, enfin il avait toutefois assez traîner dans des sales histoires pour savoir rafistoler quelque sales coups c'est vrai.  
" Ouais il vous a fait une sale tête. " Bravo Kai très réconfortant. Enfin il devait avouer qu'elle avait son charme la jolie brune. il ne saurait dire combien de temps il était rester comme cela face à elle enfin quand il s'en rendit compte ça avait quelque chose d'un peu ...étrange. Bordel qu'est ce qu'il lui prendre? Il doit avoir une gueule de serial killer à la regarder comme ça . Reprends toi mon vieux. Kai toussa doucement comme pour se redonnait du courage en se redressant rapidement en l'entendant parler du services des urgences .
"Non non non ! Pas d'hopital ok ..."Il n'avait même pas eut le temps de finir sa phrase que la propriétaire s'effondra dans ses bras. Une sensation de froid le saisit alors que le mutant se cognait contre un canapé sur lequel il venait tombé en laissant échapper un juron du fond de sa gorge, ses mains venant se plaquer instinctivement sur les fesses de la jeune femme... hé pas mal le fessier dit donc ! Stop kai on ne s'arrête pas sur ce détail.
" C'est vous qui devriez aller à l'hosto." Lui dit il en se dégageant pour s'étaler sur le reste du canapé d'une manière nonchalante. La morsure de sa plaie revenait à la charge. Putain ce connard l'avait décidemment pas raté ! Et voila que sa cible vient à lui dire qu'elle non plus ne voulait pas se rendre à l'hôpital. Pourquoi les femmes sont si compliquées ? Ouais il le dira jamais assez il n'était pas docteur mais il avait suffisamment pris de coups pour savoir que ce qu'elle allait avoir besoin de points de sutures si elle ne voulait pas avoir les sourcils de Quasimodo.

"De la vodka, de l'eau, du fils et des compresses vous avez ça en stock ? "

Si personne ne voulait entendre parler d'hôpital ici, fallait bien qu'ils se démerdent avec les moyens du bords et que l'un d'eux se cogne le sale boulot.

© 2981 12289 0


©Nîniel

avatar
omega
Voir le profil de l'utilisateur

▬ Messages : 134
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: First Time [Kai] Lun 18 Juil - 22:56

 
First Time
J'étais sous le choc, je ne vois pas sinon comment j'aurais pu éclater ainsi de rire à sa remarque. Il m'avait fait une sale tête selon lui et les nerfs craquèrent soudain, sauf que cette fois je ne pleurais pas, non je riais. Je ne sais pas si s'était bien mieux, mais je ressentis alors une pression dans ma cage thoracique s'alléger un peu, pas de beaucoup, mais suffisamment en tout cas pour pouvoir prendre une grande inspiration et me sentir alors un peu mieux. J'eus l'impression de rire un long moment, au point d'en avoir mal aux côtes d'ailleurs, mais je n'arrivais pas à m'arrêter, j'avais l'impression que l'hilarité ne voulais pas s'arrêter, mais je me souvint alors de la peur et brusquement mon rire s'étrangla et mon corps se remit à trembler violement. J'avais l'impression de ne plus du tout maitriser mon corps d'ailleurs, son regard sur moi était étrange, il devait me prendre pour une folle furieuse à cet instant. C'est également là que je me rendis compte qu'il était blessé, qu'il saignait, il s'était interposé et maintenant il devait souffrir par ma faute. Alors j'avais trouver pour un instant un dérivatif, une manière d'oublier que j'avais mal, que j'étais terrifié et que je ne me sentais pas en sécurité. J'avais parler de l'emmener à l'hôpital, mais il balaya mon idée d'une voix sourde, mais je n'y prêtais pas attention, je voulais une trousse de secours, je voulais le soigner, je voulais m'oublier et l'aider lui. Sauf que voilà mes jambes m'avaient trahit, elles ne m'avaient soutenue que le temps de m'effondrer contre lui ou plutôt sur lui.

Je ne compris pas comment mais soudain je me retrouvais à califourchon sur lui et ces mains avaient empoignées mes fesses. Nos corps étaient coller l'un à l'autre et la chaleur qu'ils dégageaient étaient douloureuse, mais je ne cherchais pas à la fuir. Un bruit de souris s'échappa de ma gorge, mes mains posées sur ces épaules, je le regardais les yeux ronds, la bouche entrouverte, je pris une bruyante inspiration alors que des dizaines d'idées me traversèrent l'esprit et toute comportait un lien commun, nous avions actuellement beaucoup trop de vêtement. Je ne comprenais pas cette réaction instinctive alors que j'étais une personne plutôt réfléchis et pourtant alors qu'il se déplaçait, s'éloignait et enlevais ces mains, je n'eus soudain qu'une envie en tête... je voulais l'embrasser, je voulais qu'il me touche encore et ceci malgré la douleur. S'était bien la première fois depuis que mes pouvoirs s'étaient déclenchés que la morsure de la chaleur ne me faisait pas fuir. Je refusais poliment d'aller à l'hôpital, je n'y avais jamais mis les pieds et j'avais maintenant une peur bleue de ce qu'ils pourraient trouver chez moi s'ils me faisait des examens. Je hochais lentement la tête quand il énuméra ce dont il avait besoin. Oui j'ai tout ça dans mon bureau Est ce que je devais me trouver effrayer d'avoir tout le nécessaire pour faire des sutures dans mon magasin ou bien d'être autant attirer par un inconnu alors que je venais de me faire agresser. A cet instant j'étais bien incapable de penser, il me regardait attendant surement que je me lève ou que je lui indique le chemin de mon bureau, mais non je ne bougeais pas, me contentant de le regarder. Je ne dirais pas non à un verre de Vodka Bon j'imaginais bien que la vodka n'était pas pour boire, mais l'alcool m'aiderais peut être à y voir plus clair.

Non en faite je voyais clairement, je bougeais enfin, mais pas pour aller vers le bureau, non, le bureau était bien trop loin et j'étais maintenant fasciner par lui, par ces mains qui avait bruler mon corps, mais qui avait déclencher des palpitations dans ma poitrine. Il était allonger à moitié dans le canapé et sans lui laisser le temps de comprendre, je me réinstallais à califourchon sur lui, je le regardais alors que mes mains glissaient de ces épaules à ces mains pour les guider de nouveau sur mes fesses. J'avais complètement perdu la raison, je faisais plus que des avances à cet homme, je pense que mon comportement était plus que clair, même s'il ne me ressemblait pas du tout, car alors que sa peau irradiait contre moi je me penchais et l'embrassais, ces lèvres étaient aussi chaude que ces mains et j'avais l'impression d'être enrouler dans une couverture près d'un feu de cheminée. J'occultais la douleur qui allait surement laisser quelques trace de brulure, pour ne ressentir que le bien-être et le sentiment de sécurité qu'il faisait naitre en moi.

   roller coaster


i will not let him to hurt you.
When virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.
avatar
theta
Voir le profil de l'utilisateur

▬ Messages : 132
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: First Time [Kai] Mar 19 Juil - 22:31

First Time
Depuis  sa mutation c'était activer ses blessures avaient tendance à guérir plus vite e ça il n'allait pas s'en plaindre. Malachai, affalé presque complètement sur le divan, examina une dernière sa blessure. Comme ça ce n'était pas si impressionnant que ça. Son regard se posa de nouveau sur la jolie brune. Son agresseur du dimanche devait lui avoir donner un sacré coup pour qu'elle se mette à avoir un fou rire comme celui qu'elle venait d'avoir avant de tomber littéralement dans ses bras. Mais il devait avouer son rire c'était un peu comme une pluie de petites perles tombant sur des marches en marbre blanc. D'ailleurs il n'avait pas pu s'empêcher d'esquisser un petit sourire en coin en l'entend dit qu'un verre d'alcool ne lui ferai pas de mal. Ouais c'est sur qu'il devait peut être y avoir rien de mieux qu'un bon verre pour se remettre de cette histoire. Mais soudain il l'a voit comme décider à se lever à nouveau, enfin c'est ça qu'il avait penser en tout cas. " hé ! Tout dou...."

C'était avec volupté et une agilité presque féline qu'elle vint encore une fois s'asseoir sur lui sans vraiment lui laisser le temps de comprendre ce qui lui arrivait. Bon on on ne bouge pas d'un poil sinon elle va sentir...  Elle venait soudain de prendre ses mains pour de nouveau les conduire... jusqu'à ses fesses... OK ! Respiiireeeeeee ! On se concentre sur un truc, n'importe quoi vite ! Ouais fin c'était pas nous plus la chose la plus facile à faire pour lui sachant que certaines parties de son corps étaient bien plus distraites par d'autres projets en vue dans l'immédiat. D'ailleurs en parlant de vue... Elle lui en offrait une plutôt sexy en se penchant d'avantage sur lui. Sans déconner si ça c'était pas fait pour le provoquer.  Brusquement les lèvres de sa cible vinrent se plaquer contre les siennes, toujours aussi froide que le reste chez elle. Sérieux c'était presque comme s'il se retrouvait dans cette pub pour chewing gum à la menthe glaciale. Ses mains venaient à se presser un peu plus sur les courbes de la jeune femme comme s'il tenait à la garder le plus possible auprès de lui. Après l'effort, le réconfort; ici ça en prenait tout son sens. Si c'était ça la façon qu'elle avait de le remercier de l'avoir secouru, il fallait vraiment qu'il pense à jouer les Batman plus souvent. Putain Kai déconnes pas ! C'était à peine si l'Oméga arrivait à connecter deux neurones pour capter l'ampleur de la situation. Finalement le hellhound saisit la libraire par les épaules pour rompre ce baiser, laissant échapper un grondement à l'idée de quitter ses lèvres.

" Attends, deux secondes..." deux secondes quoi ? c'était pas assez professionnel et il couche pas le premier soir en plus ? ..." Non c'est bon on peut y aller. " C'était dans un coup de bassin que Malachai s'était relevé, venant à forcer les jambes de Cassandre à s'enrouler autour de sa taille pour la soulever avec lui. Oh et puis fait chier les conséquences, il verra ça plus tard. De toute façon Kai avait toujours été trop impulsif. Le jeune homme tenta tant bien que mal de trouver le bureau de la jolie brune. à peine fut ils entraient dans la pièce que Kai vint déposer la femme sur le bureau, balayant de sa main libre cee qui encombrait le meuble au passage. Cette histoire allait mal tourné ... vraiment vraiment mal tourné. Il se trouvait si près d'elle qu'il pouvait sentir son souffle glacée caresser ses lèvres. Il serait sans aucun doute repart à l'assaut de son corps si l'odeur du sang qui s'amusa à titiller ses narines. C'est vrai qu'elle avait toujours cette sale coupure à l'arcane. Le souffle haletant, Kai essayait de rassembler le peu de neurones qui voulaient bien penser à autre chose qu'à ce qu'ils pourraient faire tous les deux sur ce bureau. Il venait à ouvrir les tiroirs d'une manière un peu précipité et fini par sortir ce qu'il avait demander à la propriétaire. Il savait ce qu'il devait faire il en avait l'habitude : Mouiller la compresse d'eau puis imbiber d'alcool et enfin l'appliquer sur la plaie. Au passage il prit une grande gorgée de vodka, d'habitude ça l'aide à ne pas trembler puis il était en train de se dire que là tout de suite il en avait bien besoin. " On bouge pas ok j'ai pas envie de te crever un oeil. " Ok ok on se concentre trente secondes ! Il avait commencer à nettoyer à l'aide de la compresse puis il en était arriver à la partie la plus délicat, recoudre tout ce merdier. Affichant un air qui se voulait sérieux et concentré, il tentait de s'appliquer à la tache alors que son corps voulait apparemment se rebeller. Il fallait vraiment qu'il s'accroche parce que là il était à deux doigts d de commettre l'irréparable.
© 2981 12289 0


©Nîniel

avatar
omega
Voir le profil de l'utilisateur

▬ Messages : 134
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: First Time [Kai] Sam 23 Juil - 19:20

 
First Time
J'avais surement perdue la raison, s'était la l'explication la plus simple pour expliquer pourquoi soudain je me retrouvais à califourchon sur un parfais inconnu en train de l'embrasser comme si ma vie en dépendait. Je passais mes mains dans ces cheveux, les fourrageant alors que nos lèvres ne semblaient pas décidé à se quitter, je n'avais pas envie de quitter ces bras, je ne voulais pas que ces mains cessent de ma caresser et oui je perdais totalement la raison alors que j'aurais du m'éloigner de lui, cesser ce comportement qui me ressemblait si peu, je me collais plus encore contre lui. Je sentis mon ventre se tordre quand d'un petit geste, il me repoussa, en quelques dixième de seconde je passais par plein d'état alors qu'il me demandait deux secondes. Je fronçais un instant des yeux sans comprendre, il semblait pensif alors que moi je me tenais totalement immobile, j'en oubliais presque de respirer. S'était la première fois que je m'offrais ainsi à un homme et je ne savais pas comment je pourrais réagir si jamais il venait à me repousser, à ne pas vouloir de moi. Heureusement, je n'eus pas à le découvrir, car soudain, il se leva me faisant pousser un petit cri de surprise, m'emportant avec lui, mes jambes enserrèrent sa taille, mes bras se posèrent autour de son cou et sans cesser de sourire, j'entrepris de l'embrasser, ces lèvres, mais aussi sa mâchoire forte et son cou découvrant au passage son parfum. Il nous amena dans mon bureau, j'aurais peut être pu lui indiquer le chemin plus rapidement, mais je n'y pensais même pas un instant trop occupé à découvrir sa peau. Je ne relevais même pas quand il débarrassa le dessus du bureau d'un revers de bras, je ne voulais qu'une chose, lui. J'aurais tout le temps après pour comprendre comment j'avais pu laisser la situation déraper autant, là mon cerveau était juste incapable de penser à autre chose que son corps. Il m'assit sur le bureau, mais mes jambes restèrent autour de ces hanches, l'empêchant de reculer alors que mes mains glissèrent sur son torse. Nos lèvres étaient proche l'une de l'autre et je frémis d'anticipation, du moment où de nouveau elles se rencontreraient. Pourtant ce moment ne vint pas, je sentis sont attention se porter ailleurs, ces yeux étaient fixés sur mon arcade et je me souvins alors que j'étais blessée.

Je soupirais doucement, forçant mes jambes à se desserrer pour le laisser aller chercher tout ce dont il aurait besoin pour me soigner. Il ne mit pas longtemps à tout rassembler et il revint bien vite vers moi. On aurait pu penser que le faite de repenser à ma blessure, le faite qu'il s'éloigne calme les choses, mais non, du moment où il s'approcha de moi, je dus lutter pour ne pas le forcer à laisser mon arcade et à venir m'embrasser de nouveau. Pourtant je me tins aussi tranquille que possible, ne le quittant pas des yeux alors qu'il préparait ce dont il avait besoin. Quand il but de la vodka je lui pris la bouteille des mains et me permis d'en boire également, une, deux, trois longues gorgée qui me brulèrent la gorge, mais qui au lieu de m'éclaircir les idées cela me troubla plus encore. Merci Je lui rendis la bouteille et souris quand il me dit me dit de ne pas bouger. J'aimerais éviter en effet J'étais plutôt détendu, l'alcool aidant sans doute, même si une certaine tension ne me quittait pas, pourtant quand il posa sa compresse sur mon arcade, je me contractais soudain, un sifflement s'échappa de mes lèvres alors que la douleur irradia mon visage. Je m'agrippais au bord du rideau, les jointures de ma main devenant blanche à force de serrer. Mon autre main vint se perdre sur son t-shirt au niveau de son ventre et j'entortillais mes doigts dans les tissus. Je soufflais doucement pour me contrôler, pour ne pas bouger alors que l'aiguille approchais de ma peau. Les minutes semblaient vouloir s'étirer alors que j'avais l'impression que l'on m'arrachais l'arcade, j'étais crispée, je ne le quittais pas des yeux et c'est avec soulagement que je le vis reposer l'aiguille et repasser de quoi désinfecter. Je soufflais un grand coup, laissant mon corps se détendre. Même pas mal ! Bon là je fanfaronnais, car même si je m'étais retenu de crier de douleur, voir même de me rouler par terre, il avait bien du voir à mon visage que j'avais souffert. Nous aurions pu en rester là, en effet, il m'avait soigné, il m'avait sauvé, mais je ne voulais surtout pas en rester là, car l'impulsion qui m'avait pousser à l'embrasser tout à l'heure était toujours là et mes doigts toujours entortillé dans le tissus de son t-shirt refusaient de se détendre. Au contraire, je tirais dessus pour l'amener à se rapprocher de moi une nouvelle fois, lui faisant comprendre que je voulais retourner à notre occupation de tout à l'heure alors que ma main sur le bureau se glissait derrière sa nuque pour l'attirer à moi et l'embrasser de nouveau.
roller coaster
[/quote]


i will not let him to hurt you.
When virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.
avatar
theta
Voir le profil de l'utilisateur

▬ Messages : 132
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: First Time [Kai] Jeu 11 Aoû - 2:31

First Time


© 2981 12289 0


©Nîniel

avatar
omega
Voir le profil de l'utilisateur

▬ Messages : 134
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: First Time [Kai] Sam 13 Aoû - 0:22



i will not let him to hurt you.
When virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.
avatar
theta
Voir le profil de l'utilisateur

▬ Messages : 132
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: First Time [Kai] Mar 13 Juin - 0:30

First Time

© 2981 12289 0


©Nîniel

avatar
omega
Voir le profil de l'utilisateur

▬ Messages : 134
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: First Time [Kai]

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
First Time [Kai]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Camelot - Time Of Kings n'attend plus que vous ! [RPG]
» problème life time map updater
» Choose your last words This is the last time Cause you and I, we were Born To Die.. //Apple A NOTER
» MAC : BBOX / Disque dur / time capsule / time machine
» Bbox et Time machine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Mutant :: Annapolis :: Old Town :: The strand book-
Sauter vers: