AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

CENDRE ▬ I'm the monster who sleeps under your bed...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Les dossiers secrets :: Les présentations :: Présentations Acceptées
MessageSujet: CENDRE ▬ I'm the monster who sleeps under your bed... Mer 6 Juil - 13:23

Cendre Goragern

Identité

Tu t'appelles Cendre Goragern, mais parfois tes proches te surnomment Nightmare ce que tu aimes. Cela résume tout. Ton pouvoir. Le côté noir de ta personnalité. Tu es né le lundi 13 avril de l'année 1985 par une matinée pluvieuse. (Mais ça, c'est ce que tu crois. En réalité le 23 mars 2003) à New York (Belle illusion. En vrai dans le labo.) et tu as donc fêté tes 24 bougies. (En apparence. Réellement tu n'as que 13 ans) Dans la vie quotidienne, tu es Dealer et tu gagnes moyennement bien ta vie et cela te permet d'ailleurs de vivre dans un appartement délabré à Walnut Hill. Ta vie est déjà trépidante, pourtant côté coeur tu es célibataire et tu es plutôt attiré par les femmes. On te dit souvent que tu ressembles à James Franco et pour remplir ce dossier, tu as rassemblé tes photos grâce à Joker.

On te connais aussi sous le matricule U-202, tu ess donc de la génération Upsilon et tu connais le projet Avalon. Dans tes gènes tu as deux pouvoirs d'inscrits et ils sont Création de cauchemars & animisme. Malheureusement, il y a aussi des inconvénients et voici la tienne : Tu es un véritable loir. Obligé parfois de dormir une ou deux journées complètes pour te régénérer.. Envers le Projet Avalon tu te sens terriblement en colère. Tu es haineux et rancunier.

Quelques Questions

Quelles sont tes capacités ?Basique ▬ Création de cauchemars. La nuit, tu t'infiltres dans les rêves des autres, sournois, perfide. Tu alimentes leurs peurs. C'est jouissifs de voir les petits visages se tordre de désespoir. Le jour. Tes créatures peuvent prendre la forme dont tu désires, elles sont faites de cendres et t'obéissent au doigt et à l'oeil.
Secondaire ▬ Animisme. Tu peux donner vie à certains objets. Oh ce n'est pas bien gros comme pouvoirs, mais c'est très pratique pour enfoncer les gens dans leur folie. Et puis, tu adores faire peur aux enfants de cette manière, en ensorcelant leur poupée et leur peluche et en leur faisant pousser des cris étranges... Digne de Chucky.
Quelle est ta faiblesse ?Petite marmotte. Tu dors. Oui dis comme ça cela n'a pas l'air d'être une faiblesse, mais cela est un véritable problème. Tu dors beaucoup plus que la moyenne en général. Lorsque tu enchaînes les journées à courir partout ou à user de tes pouvoirs il arrive que tu t'endormes pendant deux ou trois jours d'affilés. Parfois même, lorsque la fatigue te submerge, tu peux t'endormir dans un lieu improbable. Au fin fond d'une ruelle, dans une poubelle... Or dans ces moments là, tu es incroyablement vulnérable. Rien ni personne ne réussirait à te tirer de ces sommeils de plomb.
Comment as tu découvert tes capacités ?Différent. C'est toujours un mot qu'on t'a attribué depuis ta soi disant enfance. Différent parce que plus jeune, tu avais les cheveux blancs. Différent, parce tes yeux gris et froids mettaient mal à l'aise. Différent, parce qu'on t'avait soit disant abandonné à la naissance et mis à l'abri chez des putains de nonnes. Différent parce que tu étais pauvre. Parce que tu n'avais rien. On te surnommait "L'Anomalie." ou encore "L'Albinos." Bien que tu n'aies pas des yeux de lapin russe. Les autres avaient peur de toi. Et toi, tu avais peur des autres. Peur des insultes. Peur des coups. Peur des représailles. Et un jour, alors que tu te faisais une nouvelle fois maltraiter, ta peur s'est, comme qui dirait, envoler.

Caractère

ArrogantBlaséCalmeCleptomaneConfientCyniqueDurÉgoïsteÉnigmatiqueSadiqueCoureur de juponJe m'en foutiste

▬ Même si tu te sens nettement supérieur, tu es jaloux des humains, qui eux ont eu la chance d'avoir une enfance et une adolescence. ▬ Tu te sens baisé. Avoir appris que tu n'étais qu'une expérience t'as complètement chamboulé. ▬ Ton véritable prénom est Ezio. Mais tu as décidé de te faire appeler Cendre, en référence à ton pouvoir.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: CENDRE ▬ I'm the monster who sleeps under your bed... Mer 6 Juil - 13:23

Histoire

I know your secrets fears...

▬ Bizarre. Anormal. Monstre. Tant de mots que tu as entendu dès ta naissance et qui te suivent encore maintenant. ▬

Tu ouvres les yeux, inspires une grande goulée d'air qui te brûles les poumons et hurles. Autour de toi, les hommes et les femmes s'écartent. Ton père recule, les yeux grands ouverts, et ta propre mère te tient à bout de bras. Juste toi qui crie, encore et toujours, attendant à ce qu'on te nourrisse. Des bruits de pas. Une mince couverture qu'on entoure autour de ton petit corps potelé. Une porte qu'on ouvre et que tu entends grincer. Le froid. Glacial. Qui te transperce de toute part. Tu te tais. Tu as froid. Tu gigotes dans ton ballot de couvertures. Et tu fixes l'homme qui te porte. Il semble sentir ton regard et baisse les yeux vers toi. Mais il les détourne bien vite en marmonnant quelques prières. Il n'aime pas ton regard. Tes yeux d'un gris si pale et si froid qu'ils semblent le sonder et lire son âme. Un regard froid, dénué d'émotions. Un regard dont les yeux virent aux rouges, mécontent de ne pas avoir à manger. L'homme reprend sa course. Il marche difficilement. S'enfonçant dans les congères, glissant sur la glace. Un flocon de neige se dépose sur ton nez. Tu le regardes, surpris, et finis par éternuer. Tu quittes la chaleur de l'homme pour la froideur de la pierre. Il vient de te déposer sur la marche d'un grand bâtiment. Et il repart sans un regard en arrière. Tu hurles et gigotes, toujours plus fort. Pleurs toutes les larmes de ton petit corps. Pourquoi as-tu froid? Pourquoi es-tu affamé? Tu as été arraché de ton cocon douillet qui t'as accueillis à la naissance pour finir par mourir ici. C'est injuste. Tu pleures plus fort encore. Une porte s'ouvre. Un filet de lumière t'éclaire. Un cri féminin. Des bras qui t'enserrent. Un nouveau cri cette fois, surpris et effrayé. Mais finalement la chaleur t'enveloppe. " Tous les enfants peuvent entrer dans la maison de Dieu... " et la porte se referme. Un mince filet de poussière retombe lentement sur le sol tandis que les yeux du nouveau né reprenne leur couleur grise..

▬ Quand le monde entier te persécute, tu te dois de persécuter le monde. ▬

" Eh regardez ! C'est l'Anomalie ! " Tu joues tranquillement dans la rue pavée, avec tes billes lorsque les rires fusent. T'es pas bien grand. T'as que 4 ans. Tu ne comprend pas tout ce qu'il se passe autour de toi. Mais ce n'est pas la première fois qu'on se moque de toi. Tu relèves la tête, tes cheveux blancs soigneusement peignés retombant devant tes yeux. Face à toi, il y a deux garçon et une fille d'environ 7 ans. L'un deux s'approche. " Et l'Albinos. Donnes moi tes billes. " Tu attrapes les trois petites perles qui trainent devant toi et les serres contre toi, secouant la tête négativement. " Non? " Le petit garçon a un sourire cruel. Son pied part. Tu reçois un coup dans le ventre qui te fait retomber. L'air est expulsé de tes poumons tandis que la main qui retenait les billes s'ouvre sous le choc. Tu te précipites pour les ramasser, mais le garçon t'écrase la main de sa chaussure. " Tut tut tut. Les bizarres comme toi ça a pas le droit de jouer. " Il te donne un coup de genou qui te fracasse le nez. Tu te mets à pleurer. Il t'attrape les cheveux et te traine dans la boue, tâchant les vêtements propres que la nonne t'avait donné ce matin. " Arrête de chouiner le monstre. " Tu le regardes, serrant tes petits poings sous la colère. Il te frappe à nouveau au visage, terrifié. " Me regarde pas nigaud. " Il te donne encore un ou deux coups, ramasse tes billes puis finis par s'éloigner de toi en compagnie des deux autres qui avaient assisté à la scène en riant, te laissant recroquevillé dans la boue, couvert de sang et emplit de douleur et de haine. Mais tu n'as pas dit ton dernier mot... Et tandis que tu te relèves, une légère poussière tourbillonne à tes pieds. Tu glisses silencieusement vers les enfants qui se moquent encore de toi, essuyant de ta manche, ton nez. Ils sont là. " Eh ! " Tu cris. Tes petits poings sont serrés, et autour toi, vole une fine poussière noire, brillante. " Rend moi. Mes billes. Tout de suite. " Ta voix est glaciale. Tu n'es pas content, ton sang boue dans tes veines, et tu sens tes yeux prendre leur étrange lueur rougeoyante. Le trio l'a remarqué, et il recule, effrayé. Pourtant, le chef fait un pas en avant, à nouveau prêt à te frapper. " Sinon quoi petit? Tu crois vraiment qu'un albinos dans ton genre peut me faire quoi que se soit? " Tes yeux se rétrécissent, tu sens un truc étrange en toi, une force bizarre, que tu avais déjà remarqué, mais qui ne s'était jamais manifesté avec autant de force. Un sourire cruel fend ton visage. " Oui. " Réponds-tu simplement. Et la poussière s'abat sur le trio qui se met à hurler.

▬ Le pire est derrière toi, mais tu reviendras tout recommencer. ▬

" Mon pauvre petit que t'est il arrivé? " S'écrie la nonne effarée. Elle te prend la main et t'emmène dans la cuisine. Elle t'assoie sur un tabouret et prend une serviette qu'elle mouille avant d'entreprendre de nettoyer ton visage. Tu ne dis rien. Tu te laisses faire. Tout est redevenu normal. Tu ne ressens plus cette chaleur étrange qui avait élu domicile dans ton corps. Tu ne sais pas ce que c'est. Mais en tout cas, c'est fort utile. " Ezio. Tu vas bien mon petit? Que s'est-t'il passé? " Tu relèves tes yeux gris et froids vers elle. Tu te sens bien. Très bien même. " On m'a embêté. " Dis tu simplement. " Qui t'as fait ça? " Tu serres les poings, sentant les petites billes au creux de ta paume. " Des enfants. " La nonne s'apprête à reprendre la parole, mais tu la coupes. " Parce que je suis... Différent. " La religieuse s'accroupit près de toi. " Mais nous sommes tous différents Ezio. C'est ce qui fait la diversité des gens. " Tu secoues la tête. " Il me traite de monstre, d'anomalie... " Elle te remet les cheveux en place. " Ne les écoute pas. Tu n'es pas un monstre. Les gens ont juste peur de ce qui est différent, parce qu'ils ne le comprennent pas. Ils ne cherchent pas à comprendre. Mais ils ne devraient pas avoir peur, il n'y a aucune raison à ça... " Tu regardes tes mains, te rappelant la poussière noire qui en est sorti, la manière dont elle s'est transformée en monstre affreux, leur arrachant des cris de terreur et de souffrance. " Ils devraient pourtant. " La nonne te regarde, surprise. " Que dis-tu? " Ton regard se fait rougeoyant. " Ils doivent avoir peur de moi. Je peux attirer des ennuies aux gens qui sont méchants avec moi. Leur faire du mal... " Un mince filet de poussière s'échappe alors de tes doigts et retombe sur le sol, prenant une forme inquiétante...

▬ Tu déranges parce que tu es différent. Ils te dérangent parce qu'ils sont tous pareils.▬

Tu es posté sur le rebord de la fenêtre de l'orphelinat. Regardant, sans vraiment la voir, l'ambulance emporter les corps. La colère qui t'avait gagné cette nuit a disparu, te laissant las et profondément fatigué. De larges cernes prennent place sous tes yeux, signe qu'on ne t'a pas laissé récupérer. Tu amènes tes genoux sous ton menton. Tu es fatigué, si fatigué... Tu fermes les yeux quelques secondes. Mais ils sont là. Bruit de pas. Grincement de porte. L'homme s'avance dans la pièce. " Bonjour Ezio. " Tu ne jettes qu'un rapide coup d'oeil sur le militaire qui balaye le dortoir vidé de toute vie et dont le regard s'attarde sur les larges trainées de sang étalées sur les murs, le sol, les draps. Son regard se tourne vers toi. Mais toi, tu as de nouveau les yeux rivés sur la pelouse. " Que s'est-il passé ici? " Tu hausses les épaules, prétextant que tu n'en as aucune idée. Le militaire hausse un sourcil. " Vraiment? " Il s'avance vers toi, ses yeux froids ne se détachant pas de toi. " Moi, je pense que tu es au courant. Vois-tu, je pense même que tu es à l'origine de ce massacre... " Tu retiens un ricanement. Bien sur que tu es à l'origine de tout ce bordel. Hier soir, et comme tous les autres soirs, tu avais décidé de t'entraîner. Et tu avais décidé d'agir sur les cinq enfants qui dormaient avec toi. Tu connaissais, leurs cauchemars. Leurs peurs les plus secrètes. Tu n'avais eu aucun mal à les amener à rêver. Mais c'était la première fois que tu tentais cela sur plusieurs personne en même temps. Cela avait finit par dégénérer. L'un d'eux s'était réveillé, pris de panique, rendu fou par tes illusions. Et il avait finit par poignarder tout le monde avant de se défenestrer. Le con. Il trouvait qu'il faisait pas assez froid comme ça dans cette bicoque, v'la maintenant qu'il avait créé un courant d'air. Tu finis par tourner la tête vers lui. Tu n'as pas cillé lorsqu'il t'a annoncé ça de but en blanc. Tu penches la tête, le fixant à ton tour. " Moi? " L'homme se penche, et son haleine fraîchement mentholée te caresse la joue. " Oui toi. Après tout, tu es le seul qui n'ai pas une égratignure. " Sa main se pose sur ton épaule et tu tressailles légèrement. Que va-t-il te faire? " Ne t'en fait pas, cela sera notre petit secret. Suis-moi et tu verras. Je t'apprendrais des tas de choses. Tu n'es pas seul mon enfant. "

In reality...

▬ Révélation. Illusion. Déception. Révolution. ▬

Tu erres dans les rues de la ville, les yeux dans le vague, hagard. Tu es complètement retourné. Chamboulé. Toi. Une expérience... La nouvelle te fait tomber des nus. Tu ne l'aurais jamais soupçonné. Mais la vérité est tombée, telle un couperet. Tu n'es rien. Tu n'es... pas humain. Tu n'es qu'un jouet parmi tant d'autre. Une petite chose qu'on a façonné, modifié à sa guise. Qu'en est-il de ton libre arbitre? De ton enfance, ton adolescence? De tous ces souvenirs qui faisaient de toi ce que tu étais à présent? Tout cela n'a jamais existé... Tu es né dans un laboratoire. Tu n'as pas de vie. Tu n'as jamais vécu. Toi qui pensais avoir été abandonné. Toi qui pensais avoir vécu chez les nonnes. Toi qui pensais avoir tué ces enfants... Tout cela n'était qu'illusion. Des hallucinations. Comme celles que tu formes dans l'esprit des autres. Sauf que ton cauchemar à toi est bien réel. Tu es un Upsilon. Tu es né pour devenir un soldat. Tu es né pour n'être qu'un instrument. Un pion pour la nation. Une oeuvre pour tous ces scientifiques délurés. Tu serres les points et t'arrêtes. Tes pieds nus s'enfoncent dans le bitume, et tu ressens l'humidité qui refroidit ton corps. Non. Tu es plus vivant que jamais. Maintenant, tu es libre. Maintenant, tu vas pouvoir prendre ton destin en main, tu n'es plus une marionnette. Maintenant, tu vas pouvoir te venger.

▬ Des sauvages, des sauvages, détruisons cette race, qu'il n'en reste aucune trace ! ▬

Les années ont passées. Tu as maintenant bien grandit. Tu n'es plus ce petit enfant apeuré qui courait se réfugier sous les jupes des nonnes. Tu n'es plus l'homme qu'ils avaient forgé. Aujourd'hui ton avenir, tu le tiens entre tes mains. Ton présent aussi accessoirement. C'est que tu as appris à le contrôler, ce pouvoir étrange qui terrifie tant de gens. Tu ne l'uses pas avec parcimonie, à cela non. Tu aimes bien ça, faire peur aux autres. Dès que l'on t'ennuie, dès que l'on te cherche des noises, tu n'y vas pas de main morte. De jour comme de nuit, tes cauchemars s'infiltrent dans leur crâne, êtres de poussière ou simples pensées. C'est jouissif... En ce moment même, tu tiens à ta merci un homme sans défense. Assis sur le rebord de la fenêtre, tu le regardes dormir paisiblement au côté de sa femme. Un rictus apparait sur ton visage, voilà qui va être drôle... Tu as suivi cette homme toute la journée, tu l'a vu se moquer d'êtres différents, d'albinos... Cela t'as foutu en rogne. Tu n'aimes pas ces êtres, ceux qui se pensent être "normaux". Té. Ils ne sont rien, ce sont des êtres lambdas, ils méritent de crever pour le mal qu'ils vous font. Toi et les autres personnes possédant des pouvoirs, vous êtes l'avenir... Tu vas lui en foutre de la normalité dans la gueule, il va voir. Tu le regardes attentivement, pénètre dans ses pensées, oui, de quoi a-t'il peur? Qu'est-ce qui le fait tant angoisser... Ah, la voilà, cette porte qui mène dans un monde cauchemardesque... Ton monde... Tu pousses la porte, ah bien, intéressant... Acarophobie... Il a peur des acariens, des petites bêtes qui se glissent sous les draps... Et puis OH, cela aussi est très bien... Bélonophobie... Les aiguilles... Un gros dur qui a peur de si petites choses, comme c'est drôle. Tu plisses les yeux, penches la tête sur le côté, un sourire mauvais s'étirant sur ton visage. Tu bouges tes mains, ta poussière se répand et entre dans le crâne de l'homme, tourbillonne... Tu souris et doucement, le cauchemar prend forme... L'aiguille s'approche, pique, encore, encore et toujours. Elle s'approche des yeux, et pique encore une fois... Tu vois l'homme commencer à frémir sous ses draps, il se retourne, la sueur commence à recouvrir son corps... Tu ris doucement et bouge une nouvelle fois ta main. Des seringues sortent maintenant des tonnes de bestioles qui entrent sous sa peau, faisant se gondoler la chair, elles passent et se tortillent, se propagent dans son corps. L'homme se met à pousser des gémissements, son visage se crispe tandis qu'il souffre de plus en plus. Oui voilà, comme ça... Ton visage n'exprime qu'une émotion: La satisfaction. Voir cet homme se tordre de douleur te procure un intense plaisir. Tu pousses le bouchon plus loin. Beaucoup trop loin. L'homme se cambre brusquement, poussant un hurlement à glacer le sang, réveillant sa femme en sursaut. Et son coeur lâche.
En réalité je me nomme Az' et je suis tombé sur vous grâce à une manipulation de l'esprit. Je pense être présent environ 5j/7 et enfin je pense que le forum est Nya **.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: CENDRE ▬ I'm the monster who sleeps under your bed... Jeu 7 Juil - 0:52

Félicitation
De la part d'Alisha 8D : Bon, comme je m'y attendais, super présentation xD Tu nous referais pas un petit Ethan là ? Ça va être fun en jeu xD Et un moment j'ai même cru voir Tom Jedusor gosse dans le 6eme harry potter quand j'ai lu ton histoire xD En tout cas j'adore Cendre et je n'ai vu aucun souci dans ta présentation Smile
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
Te voilà maintenant validé(e), Félicitation tu vas pouvoir RP mais avant il va falloir faire encore quelques petites choses à faire. En premier, réserver son avatar dans le bottin pour éviter que quelqu'un le tente en vain.

Ensuite vous si vous êtes un mutant, il faudra aller répertorier son matricule et les choses évidentes pour les métiers et les habitations.

Quand vous aurez fais tout cela nous vous encourageons à créer votre page de journal afin de trouver des liens et donc vous aider pour Rp ^^

Amusez vous bien et bienvenue une fois de plus parmi nous.
avatar
I See You
Voir le profil de l'utilisateur http://projetmutant.forumactif.org
▬ Messages : 121
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: CENDRE ▬ I'm the monster who sleeps under your bed...

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
CENDRE ▬ I'm the monster who sleeps under your bed...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Monster est grand, Monster est méchant (a)
» .Monster - Bonjour (aa)
» Cookiemonster in the place buddy =)
» Obtention de l'adresse mail ou d'une IP de son usurpateur ?
» Backup

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Mutant :: Les dossiers secrets :: Les présentations :: Présentations Acceptées-
Sauter vers: