AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

ADE + shatter me
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Les dossiers secrets :: Les présentations :: Présentations Acceptées
MessageSujet: ADE + shatter me Sam 4 Juin - 18:22

Adélaïde Jones

Identité

   Je m'appelle Adélaïde Jones, mais parfois mes proches me surnomment Adé, Del et Lala ce que je aime. Je suis né le 26 avril 1990 à lieu et j'ai donc fêté mes 24 bougies. Dans la vie quotidienne, je suis traductrice littéraire et je gagne Moyennement ma vie et cela me permet d'ailleurs de vivre dans Walnutt Hill. Ma vie est déjà trépidante, pourtant côté coeur je suis amoureuse de celui que je devrais considérer comme mon frère et je suis plutôt attiré par les hommes. On me dit souvent que je ressemble à Phoebe Tonkin et pour remplir ce dossier, j'ai rassembler mes photos grâce à tumblr.

   Pour les mutants effacez si pas concerné
   Je suis donc de la génération thêta et je ne connais pas le projet Avalon. Dans mes gènes j'ai deux pouvoirs d'inscrit et ils sont électrokinésie & animisme. Malheureusement, il y a aussi des inconvénients et voici la mienne : trop sensible à mes émotions, ce qui rend le contrôle de mes pouvoirs aléatoires, d'autant plus quand mon électricité me fait mal.. Envers le Projet Avalon je me sens indifférent

Quelques Questions
Effacez celle ne correspondant pas à votre groupe
   Pour les mutants
   Quelles sont tes capacités ?
Le tout premier est l’électrokinésie. Je suis capable de générée de électricité et de la contrôler. Ouais, c'est ça, je suis un pikachu géant. Mais c'est légèrement moins drôle quand je fais tout court-circuiter. Je possède aussi un don d'animisme, je peux animer des objets sensés être in-animer. Si ça pourrait amuser la petite fille en moi de pouvoir parler à la poupée de mon enfance, c'est moins drôle quand subitement c'est votre balance qui se met à vous traiter de grosse.
   Quelle est ta faiblesse ?
Mes pouvoirs sont entièrement liés à mes émotions. Mon électricité se réveille quand je suis en colère ou sous tension, quand mon animisme m'échappe quand j'ai un trop plein d'émotions. Ce qui m'arrive assez souvent. Dans ses moments-là, la seule chose que je peux faire, c'est tenter de le cacher aux autres. Je me dis qu'il faudrait surement que je me mette au yoga où tout autre activité qui permet de contrôler ses émotions.
   Comment as-tu découvert tes capacités ?
On peut pas vraiment dire que ce soit un bon souvenir. J'étais à la maison, chez mes parents, pour le repas dominicale. J'étais déjà mal parce qu'Artigan semblait m'éviter plus que jamais. J'ai d'abord vu cette assiette en plus et puis cette fille accroché à son bras. J'ai cru explosé. La jalousie, la colère. J'i tenu aussi longtemps que possible de pouvoir être seule. Je m'étais isolée dans le jardin. Puis il était venue, on s'était disputée. Quand il est reparti, j'ai senti des picotements sur mes mains, j'ai baissé les yeux, puis je les ai vu, ses petits arcs électriques. Ils grandirent, un douleur se propageant dans mes mains, mes bras. Puis le trou noir. Quand j'étais revenue à moi, la famille était autour de moi, et la foudre c'était abattue sur le cerisier du jardin.

 
   
Caractère
Adélaïde ressent beaucoup et intensément. Elle est souvent aux prises avec ses propres sentiments. Pourtant, elle dissimule ça aussi bien que possible. Mais, il y a un moment où tout explose. + C'est une mordue de lecture, quand on veut lui faire plaisir, il suffit de lui offrir un livre. Rien de bien compliqué. Sans doute ce qui la poussé à devenir traductrice littéraire, l'envie de pouvoir lire ses livres préférés avant tout le monde et avec les mots qu'ont choisis les auteurs. Elle est fière aussi de pouvoir traduire le plus fidèlement ses livres. + Elle maitrise plusieurs langues. L'anglais évidemment, mais également le français, l'espagnol et récemment le portugais. Le marché du livre s'ouvre du côté du Brésil... + Elle est plutôt secrète en définitive. Elle raconte peu sa vie. Surement parce que la partie la plus importante doit rester caché. Il n'y a qu'une seule personne au monde à qui elle dit tout, sa meilleure amie. La seule qui ne la juge pas. + Elle est fidèle, un peu trop fidèle même. La preuve, elle est amoureuse du même type depuis toujours, incapable de s'en détacher. Même s'il s'agit de son frère adoptif.


And I'm thinking 'bout how people fall in love in mysterious ways. Maybe just the touch of a hand. Well, me - I fall in love with you every single day. And I just wanna tell you I am. So honey now, take me into your loving arms. Kiss me under the light of a thousand stars. ©endlesslove.
Maybe we found love
avatar
theta
Voir le profil de l'utilisateur

▬ Messages : 38
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ADE + shatter me Sam 4 Juin - 18:22

Histoire
« Adélaïde ? » La jeune fille leva la tête vers la femme. Sa mère maintenant. Mais elle savait à peine ce qu'était une mère, alors comment pouvait-elle savoir ce qu'elle était sensé faire ? Ce qu'elle était sensé ressentir ? Elle avait entendu les médecins. Elle était amnésique, n'avait aucun souvenir. Et les spécialistes étaient incapables de savoir si elle se souviendrait un jour ou pas. Son prénom, c'était ses parents adoptifs qui l'avait choisis. Elle était incapable de savoir comment elle s'appelait de base. Mais elle l'aimait. Elle avait bien du mal à savoir pourquoi, mais c'était bien le cas. « Oui... maman. » Elle avait hésité avant d'utiliser ce mot, c'était encore si peu naturel pour elle. Mais cela allait bien finir par venir. « Tu m'as l'air soucieuse, ma chérie. Qu'est ce qui se passe ? » Adé secoua la tête, faisant virevolter ses mèches brunes autour de son visage. « Non, tout va bien. J'étais juste en train de me dire que j'irais bien embêter Arti. Il est enfermé dans sa chambre depuis trop longtemps. » Sa mère a un sourire. « T'as raison. Vas-y. » Avec un large sourire, elle s'en va en direction de la chambre du garçon. Si avec les parents les choses lui paraissent difficile, avec Artigan, son frère adoptif, les choses étaient simple. Elle se sentait bien avec lui et finalement, ils étaient vite devenus proches. Ce que personne ne trouvait à redire.

« Allez Adé, tu peux m'arranger ça ! » Adélaïde fit pratiquement claquer la porte de son casier. Elle adorait son amie, mais il y avait des limites quand même. Et cette limite c'était Artigan. Bon, certes, Brit' pouvait difficilement le savoir, puisque personne ne pouvait savoir ce qui se passait dans sa tête et dans son cœur, et c'était bien mieux ainsi. « Je suis désolée, mais je sais déjà que mon frère ne sera pas intéressé. » Elle n'en savait absolument rien, mais elle espérait bien que se serait le cas. « S'il te plait, essayes. Ce serait pas trop bien qu'on puisse faire une sortie en couple ? T'imagines, toi et Peter, et moi avec Arti, ce serait génial. » Ce serait monstrueux oui. Un foutu cauchemar qui la ferait se réveiller en hurlant. Surtout que si elle sortait avec Peter dernièrement, elle n'était pas sure de savoir si cela allait durer. C'est vraie, elle avait éprouvée une vague attirance pour lui, mais celle-ci était retombée aussi vite qu'un soufflé. Sûrement parce que ce qu'elle avait cru aimé chez lui, n'était que ce qu'il avait en commun avec son frère adoptif. Elle devait être folle, mais pourtant, il avait bien fallu qu'elle se rende compte de l'évidence. Elle était tombée amoureuse de son frère. Il lui avait fallu un moment pour s'en rendre compte. Puis, on lui avait innocemment signaler, qu'elle était toujours attiré par des types qui ressemblaient à son frère. Une amie avait même ris en disant que la plupart des filles finissaient par vivre par des types qui ressemblaient à leur père, mais que elle, se serait avec le sosie de son frère. Si elle avait ris face à son amie, intérieurement, un autre combat avec commencé. Elle avait même finis par annoncer qu'elle était avec Peter à la famille, pour tenter de déceler une émotion chez Arti'. Mais rien, elle n'avait rien vu du tout. « Ecoutes Brit', je peux rien faire pour toi ! En plus, il a une copine ! » C'était complètement faux, mais si elle ne supportait pas de voir son frère avec une fille, elle n'imaginait même pas avec une de ses amies. Elle savait qu'un jour, il allait bien falloir qu'elle se fasse une raison, mais pour le moment, elle en était juste incapable.

Assise sur le canapé, elle se mordilla la lèvre inférieur. Elle savait qu'elle allait faire une bêtise à aller chercher Artigan, mais en même temps, elle ne pouvait s'en empêcher. Elle ne comprenait toujours pas pourquoi il l'évitait. Avait-elle fait quelque chose de mal ? Ou pire, aurait-il compris ce qui se passait dans sa tête ? Une petite voix lui disait de le laisser tranquille, qu'il faisait ce donc il avait besoin et qu'elle ne pouvait rien y faire. Mais cette voix était vite tenue en laisse par le manque profond qu'elle ressentait. Il lui manquait tant. Si devoir caché ses véritables sentiments étaient une torture, ne pas pouvoir passé de moment avec lui était encore pire. Et encore, quand les parents étaient là, elle arrivait à ne rien laisser paraître. Mais là, les parents n'étaient pas là, partis en vacances pour un semaine. La première journée, elle avait rongée son frein, mangeant face à une chaise vide alors que lui s'était enfermé dans sa chambre. Une journée qui lui avait paru bien longue, peu importe sa lecture, la télé ou ses devoirs. Aujourd'hui elle ne tenait plus. Elle avait beau être assise sur le canapé du salon, elle avait coincé ses mains sous ses fesses comme pour stopper sa nervosité. Sans succès, puisqu'une jambe tressautait dans tout les sens. Non, elle ne tenait plus. Elle quitta finalement son canapé. En moins de trente secondes, elle avait grimpé l'escalier et se trouvait devant la porte de son frère. Elle ne prit pas la peine de frapper, pour quoi faire, il ne lui aurait sans doute pas répondu, ou pire, demander de partir. Alors elle l'ouvrit d'un bond, comme elle le faisait avant et qu'elle voulait juste qui lui fasse lire les dernières histoires qu'il avait écrit. Et sans autre préambule, elle ouvrit directement la bouche, ne cherchant plus à tourner autour du pot. « Est-ce que j'ai fais quelque chose pour que tu m'en veuilles ? » Apparemment, au vu de son air surpris, il ne s'attendait pas à ce qu'elle débarque comme ça. « Quoi ? Mais non, bien sur que non. » Si elle n'avait rien fait, pourquoi était-il comme ça alors ? Les scénarios qui se déroulaient dans sa tête était tous pires les uns que les autres. C'était peut-être ça d'aimer en secret, devenir parano pour les moindres détails. « Si j'ai rien fait, qu'est ce qui se passe dans ce cas ? » « Rien absolument, rien. » Il avait répondu bien trop vite pour qu'il dise la vérité. Elle le connaissait par cœur, elle savait dire quand il mentait. Et cela ne fit que la rendre encore plus en colère. Ne voyait-il pas combien il lui manquait ? Elle se mit, alors à élever le ton, plus qu'elle ne le devrait. « S'il n'y a rien, tu m'expliques pourquoi tu m'évites ? Pourquoi tu me parles plus ? » « Adélaïde... » Murmura-t-il, comme une mise en garde. Mais elle n'écoutait plus, il n'y avait plus que sa frustration qui parlait. Une frustration qui se muait en colère et en cri. « Depuis combien de temps on a pas passé un moment ensemble, hein ? C'est à peine si tu me regardes ou me parles ! Je veux juste comprendre ce qui se passe, okay ! Tu me manques à moi et j'en ai marre de te voir tout faire pour m'éviter ! C'est insultant. » « JE T'AIME ! » Il avait crié ses mots, et elle en resta complètement figée. Elle ne voulait plus du tout crier maintenant. Elle se contenta de visser son regard à celui de son frère. Découvrant alors une autre expression dans son regard. « Et pas comme un frère. Comme un homme aime une femme. » Lui aussi arrêtait de crier, et parlait même avec un ton douloureux. Son Arti, son frère, il était en proie aux mêmes tourments qu'elle finalement. « Je sais que c'est mal et que... » Mais elle ne le laissa pas finir. Elle ne voulait pas entendre le discours moralisateur qu'elle avait avec elle-même depuis un long moment maintenant. Pour l'instant, son cœur c'était juste gonflée de joie. Elle ne voulait pas le détruire tout de suite. Ça pouvait attendre demain. Elle se jeta tout simplement à son cou, l'embrassant comme elle en avait toujours rêvée. Il ne mit pas longtemps à la serrer contre lui à son tour. Quand ils se détachèrent, elle glissa doucement qu'elle l'aimait aussi, et il s'écrasa de nouveau contre ses lèvres.

Elle glissa la lettre dans enveloppe avec un soupir. Elle avait été acceptée pour ce voyage linguistique en Amérique du sud, mais arrivait à peine à s'en réjouir. C'était pourtant ce qu'elle voulait. Mais quitté Artigan allait être compliqué, elle le savait très bien. Ils avaient beau dire que c'étaient mal d'être ensemble, qu'ils risquaient de mettre en péril leur famille, c'étaient plus fort qu'eux. Et il suffisait parfois d'un rien. D'une main qui effleure celle de l'autre, d'un regard échangé... Ni l'un ni l'autre n'était alors capable d'avancer dans leurs vies. Et Adé s'était jetée à corps perdus dans ses études comme si c'était une soupape de sécurité pour sa santé mental, cela avait porté ses fruits. On lui avait alors dit de choisir le voyage linguistique de son choix, celui qui ferait une différence sur son CV à la fin de ses études. Tout un semestre à travailler la langue de son choix. L'Europe et Paris lui avait paru trop loin. Il lui avait fallut un temps avant de se dire que c'était peut-être la meilleure solution, vivre quelques temps loin l'un de l'autre. Peut-être arriveront-ils à vraiment se défaire l'un de l'autre ? En vivant dans la même maison, c'était juste impossible. Elle savait que vivre loin de lui serait difficile, mais c'était le meilleure chose à faire, elle devait s'en convaincre. Elle parvint à se construire un sourire ravie sur son visage quand elle descendit à la cuisine, où sa mère préparait le dîner. Elle serait la première personne à qui elle allait l'annoncer. Elle le dirait à Arti plus tard, quand ils seront seuls. « Maman ! » Sa mère se tourna vers elle, alors qu'elle brandissait fièrement son enveloppe. « Je suis prise ! » Bientôt, elles furent dans les bras l'une de l'autre, riant comme des adolescentes. C'était le charme de sa mère aussi, de pouvoir être comme une petite fille par moment. Du coup, Adé ne se rendit pas tout de suite compte que la porte derrière elle s'était ouverte, se fut sa mère qui s'en rendit compte en premier. « Tu as entendu la bonne nouvelle, Eph' ? » Elle se tourna alors vers son frère. Oh oui, il avait entendu, et à son visage, elle savait qu'elle lui avait brisé le cœur, brisant le sien par la même occasion.

Elle fixait ses mains depuis plusieurs minutes. Regardant ses petites cloques qui s'étaient formés sur ses paumes. C'était elle qui avait fait ça. Elle en était convaincue. Sans vraiment savoir d'où lui venait cette conviction. Ni comment elle avait pu faire une chose pareille. Pourtant, elle se souvenait parfaitement des sentiments qu'elle avait ressenti à ce moment là, à voir Arti avec cette fille à son bras. Son besoin de s'esquiver, puis cette dispute. Toujours la même depuis qu'ils s'étaient avoués leurs sentiments. Puis il était parti. Elle avait ressentie ce sentiment d'être sur le point d'exploser. D'avoir besoin d'évacuer. Elle avait fermé les yeux, hurler, ressenti cette cuisante douleur dans les mains, puis le trou noir. Et à son réveil, cet arbre, calciné. C'était elle, elle le savait. Il fallait qu'elle s'en assure maintenant. Elle prit une profonde inspiration, puis se concentra de toute ses forces sur ses mains. Mais rien. Il ne se passa rien. Elle poussa un long soupir. Laissant sa tête retombé sur ses oreillers. Puis l'image de la nouvelle copine d'Artigan s'imposa à son esprit. Et une colère sourde avec. Puis, elle les vit. Ses petits arcs électriques au bout de ses doigts. C'était elle, pas de doute... Elle eut alors un rire, presque hystérique. Mais au fur et à mesure que ses éclairs disparaissaient, ce rire se transforma en larmes, puis en sanglots.
En réalité je me nomme Elisa la banana dragibus et je suis tombé sur vous grâce à gvous bande fous. Je pense être présent environ 5/7 et enfin je pense que le forum est trop naze, pour ça que je me fais un DC.


And I'm thinking 'bout how people fall in love in mysterious ways. Maybe just the touch of a hand. Well, me - I fall in love with you every single day. And I just wanna tell you I am. So honey now, take me into your loving arms. Kiss me under the light of a thousand stars. ©endlesslove.
Maybe we found love
avatar
theta
Voir le profil de l'utilisateur

▬ Messages : 38
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ADE + shatter me Sam 4 Juin - 19:33

J'ai cru qu'on avais une nouvelle... En faite c'est juste toi, chui déçue !




remember that night when it was all about us without all the bullshit

avatar
theta
Voir le profil de l'utilisateur

▬ Messages : 447
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ADE + shatter me Sam 4 Juin - 19:37

dis que je suis pas suffisante à ton bonheur



And I'm thinking 'bout how people fall in love in mysterious ways. Maybe just the touch of a hand. Well, me - I fall in love with you every single day. And I just wanna tell you I am. So honey now, take me into your loving arms. Kiss me under the light of a thousand stars. ©endlesslove.
Maybe we found love
avatar
theta
Voir le profil de l'utilisateur

▬ Messages : 38
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ADE + shatter me Sam 4 Juin - 19:38

TUTAFE !

Moi il me faut le cul de Zephyr pour faire mon bonheure

/meurt/



remember that night when it was all about us without all the bullshit

avatar
theta
Voir le profil de l'utilisateur

▬ Messages : 447
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ADE + shatter me Sam 4 Juin - 19:40

Là, je suis perdante, c'est sure...


And I'm thinking 'bout how people fall in love in mysterious ways. Maybe just the touch of a hand. Well, me - I fall in love with you every single day. And I just wanna tell you I am. So honey now, take me into your loving arms. Kiss me under the light of a thousand stars. ©endlesslove.
Maybe we found love
avatar
theta
Voir le profil de l'utilisateur

▬ Messages : 38
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ADE + shatter me Sam 4 Juin - 19:40




remember that night when it was all about us without all the bullshit

avatar
theta
Voir le profil de l'utilisateur

▬ Messages : 447
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ADE + shatter me Mar 7 Juin - 18:24

Bienvenue et bonne chance pour ta fiche !
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ADE + shatter me Dim 19 Juin - 12:08

Félicitation
Yeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeaaaaaaaaaaaaaaaaaaah ma belle, comme tu le sais, j'aime cette histoire, ce lien et tous ce que l'on va bien pouvoir jouer avec ♥♥♥
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
Te voilà maintenant validé(e), Félicitation tu vas pouvoir RP mais avant il va falloir faire encore quelques petites choses à faire. En premier, réserver son avatar dans le bottin pour éviter que quelqu'un le tente en vain.

Ensuite vous si vous êtes un mutant, il faudra aller répertorier son matricule et les choses évidentes pour les métiers et les habitations.

Quand vous aurez fais tout cela nous vous encourageons à créer votre page de journal afin de trouver des liens et donc vous aider pour Rp ^^

Amusez vous bien et bienvenue une fois de plus parmi nous.


i will not let him to hurt you.
When virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.
avatar
theta
Voir le profil de l'utilisateur

▬ Messages : 132
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ADE + shatter me

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
ADE + shatter me
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Mutant :: Les dossiers secrets :: Les présentations :: Présentations Acceptées-
Sauter vers: