AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Aller, on sort {Liam}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: The Dragon
MessageSujet: Aller, on sort {Liam} Mer 25 Mai - 17:21



Allez, on sort


Plantée devant son placard, Alisha analysait chacun de ses fringues d'un oeil critique tout en rouspétant mentalement contre cet ordre de mission qu'elle avait reçu. Une simple rumeur parcourait les rangs et voilà qu'on l'envoyait vérifier celle-ci. En temps normal cela ne l'aurait pas dérangé, mais sérieusement ? On l'envoyait dans une boite de nuit car la personne soupçonnée pourrait être quelqu'un y travaillant. Alors la voilà maintenant à devoir se trouver une tenue convenable avant de rejoindre son coéquipier de mission. Elle n'était pas encore allée le voir, mais elle savait pertinemment qu'un soldat se serait chargé de le briefer.

Optant finalement pour une tenue de soirée décontractée, la rouquine vérifia qu'elle avait bien tout ce dont elle avait besoin, avant de prendre la direction des étages supérieurs. Au moins, avec le dortoirs localisés dans les souterrains, Alisha pouvait se vanter de profiter d'une certaine tranquillité qu'elle aimait bien. Les filles qui partageaient son dortoir avait vite compris cela et puis, il était toujours assez conseillé de ne pas taper un peu trop sur le système de l'oméga rousse.

Maintenant que tout était prêt, Alisha parcouru quelques couloirs à la recherche du brun qui l’accompagnait. Elle voulait se dépêcher de s’y rendre pour effectuer cette mission et pouvoir rentrer illico presto par la suite. Et heureusement pour la rouquine, elle trouva Liam sur un des chemins qu’elle emprunta et le vit juste devant elle, à quelques mètres. Ayant franchement pas envie de fournir l’effort nécessaire pour le rattraper et signaler sa présence, la jeune mutante farfouilla dans son sac pour en sortir un papier en vrac qu’elle roula bien en boule pour lui lancer sur la tête. Quand on ne pouvait pas interpeller en haussant la voix, il y avait toujours d’autre moyen pour le faire, et sans même faire appel à ses pouvoir.

Rattrapant finalement les quelques mètres qui la séparaient de l'oméga avec qui elle allait devoir travailler, Alisha lui fit un sourire faussement innocent avec de lui faire signe d'y aller. Pas la peine de perdre plus de temps à s'excuser de quoi que ce soit, sans compter qu'elle avait fait réserver un taxi pour se rendre à cette fameuse boîte de nuit. Elle avait déjà entendu parler du Dragon se trouvant à Walnut Hill, mais elle n'y avait encore jamais mis les pieds. En fait, depuis qu'elle avait rejoint l'armée, elle n'avait plus vraiment fait de sortie à proprement parler. Alors peut-être qu'elle s'amuserait un peu tout en effectuant cette mission.

Alisha ne connaissait pas énormément Liam. Tout ce qu'elle savait, c'était ce qu'elle avait lu dans son dossier, car il ne fallait en aucun cas compter sur elle pour jouer à l'interrogatoire. Si lui avait des questions, elle répondrait peut-être à une ou deux, mais elle-même se fichait d'en savoir plus. Qu'est-ce que ça pouvait bien lui changer de toute façon ?

Arrivée à l'entrée de la fameuse boîte de nuit, la rousse entra dans son rôle pour la mission. Lorsqu'elle était à la base, elle était naturellement elle-même. Celle qui était caractérisée par son matricule militaire. Mais quand elle se rendait sur le terrain, Alisha aimait bien jouer son petit rôle. Celui d'une jeune femme qui avait l'air fort charmante. Ce n'était qu'une façade qu'elle se donnait, mais cela l'amusait. Et le type qui s'occupait des entrées allait y avoir le droit aussi. De toute façon elle avait tous ses papiers sur elle et rien n'allait l'empêcher d'entrer dans ce fameux endroit où il y avait soi-disant un mutant.
fiche codée par rawr
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aller, on sort {Liam} Ven 27 Mai - 18:34




Allez on sort
feat. Alisha & Liam

C’était quoi cette mission, sérieux ? Je rage contre la personne qui me l’avait annoncé et je rage aussi contre celle qui me l’avait donné. On courait après les rumeurs maintenant ? Ca promettait d’être particulièrement ennuyeux. Surtout que ma coéquipière n’était pas des plus aimables. Tant mieux enfaite, je ne le suis pas non plus. Sortir au milieu de pleins de gens c’était pas mon délire, en boîte encore moins… Le sourire à l’envers, je me lève de mon lit et enfile une chemise, veste et autres trucs qui font classes. Enfin sur moi ça ne fait pas crédible mais bon. Si ça ne marche pas ils s’en voudront de m’avoir donné la mission là-haut et puis c’est tout. Je suis sûr qu’il y a un tas de types en plastique clichés qui peuvent entrer plus facilement que moi là-bas. Un idiot et une rousse pas aimable. Plus pourri comme recrutement s’il vous plait, je sens qu’on a encore trop de chances de réussir là…

Un de mes voisins de dortoir se moque, je l’envoie balader et je sors dans le couloir. Je me suis même coiffé, c’est pour dire… Je continue encore à marcher en me demandant où je pourrais la trouver et la réponse m’atterrit sur la tête. Je me tourne et lui lance un regard mauvais alors qu’elle me rejoint en me servant un sourire ironique.

- Pas la peine d’en faire autant, je m’éclate déjà, je bougonne en reprenant mon chemin.

De toute façon je sais bien qu’elle ne peut rien répliquer à haute voix. On sort et je découvre que le taxi nous attend déjà. Elle aussi a envie d’en finir au plus vite. Au moins on est d’accord là-dessus. Quand on arrive au Dragon, je sens malgré tout une certaine pointe de joie de la part d’Alisha. C’est peut-être le fait de sortir, y en a qui aiment ça apparemment. La boîte de nuit qui nous fait fasse me dégoute déjà et je tire une grimace alors que la rousse se met dans son rôle. Quoi ? Il faut que je sourie moi aussi ? Il allait me falloir quelques verres une fois entré, parce que sinon je ne tiendrais pas. Et dire que c’est moi qui allais devoir parler… J’ai tellement hâte que ça se termine !

Je soupire, je passe une main dans mes cheveux et je réajuste ma veste. Qu’est ce que c’est désagréable de devoir s’affubler d’une manière pareille.

- Bon on rentre, on boit un verre histoire de faire semblant et on localise ce soi-disant mutant rapidement…

La queue à l’entrée est assez courte. Tant mieux, enfin un bon point. On s’avance et on la rejoint. Deux Omega dans ce foutoir, ça va être un beau cirque si on doit agir… Un militaire infiltré aurait suffit maintenant que j’y pense. Mais ça dépend du type de pouvoir auquel on est éventuellement censé avoir affaire. Je regarde autour de moi en me disant que toutes ces personnes qui passent à côté de nous n’ont même pas idée de se qui se trame ni de ce qu’on est. Des fois je me sens comme une bombe à retardement dans ce petit monde fragile. Je pourrais presque aspirer l’énergie de toutes ces personnes, nous faire passer tranquillement et récupérer le mutant, pour peu qu’il y en ait un, avant de repartir.

Quand c’est enfin notre tour on salue, le sourire aux lèvres en faisant mine d’être deux jeunes près à s’éclater là-dedans. Ouais, des fois je m’impressionne à jouer la comédie comme ça. Finalement on réussi à entrer et mon sourire s’évanouit automatiquement. A l’intérieur, j’ai un choc. La chaleur et l’atmosphère sombre m’envahissent d’un coup et je me sens directement oppressé. La musique au volume trop élevé qui est diffusé, ou devrais-je dire « ce bruit », finit de m’achever et j’ai envie de sortir de là en courant. Je vois aussi Alisha se raidir. Je compatis franchement. On défile entre les corps en mouvement, les paroles, les rires… Tout ça tourne autour de moi comme une cacophonie qui me prend la tête.

- Il faut qu’on s’active, je dis à l’oreille d’Alisha pour couvrir le bruit ambiant. Je ne vais pas supporter ça longtemps.

On continue d’avancer, certains nous regarde avec un air que je ne comprends pas. Qu’est ce qu’ils ont tous à se trémousser comme ça les uns contre les autres ? Une fille me dévore presque du regard, une autre me prend l’épaule. A ce contact étrange et dérangeant, je me recule et m’empresse de continuer en priant pour qu’on trouve ce que l’on cherche rapidement.
by NYXBANANA
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aller, on sort {Liam} Mer 1 Juin - 15:05



Allez, on sort


Alisha ne le cachait pas, l’effet de la boulette de papier pour attirer l’attention de Liam l’avait amusé. Quand on ne pouvait pas hurler à quelqu’un de se ramener, il y avait toujours d’autre moyen plus intéressant pour se faire remarquer. Et la rousse commençait à exceller dans ce domaine. Sans compter qu’elle se fichait des conséquences que cela pouvait avoir. Il n’y avait qu’avec ses supérieurs où elle montrait un minimum de respects. Mais pour les autres, autant demander à un éléphant de se faire discret ou à Kai de faire un plongeon volontaire dans la mer. Il fallait vraiment réussir à surprendre l’oméga pour réussir à avoir une once de son intérêt. Et encore, le brun avait eu de la chance. Se trouvant juste à côté de ce papier froissé, la main d’Alisha avait d’abord manqué de prendre la balle rebondissante qu’elle utilisait quand elle n'arrivait vraiment pas à se faire remarquer.

Et puis les voilà devant la boîte de nuit. La rousse avait très bien vu que cette mission ne plaisait pas à Liam mais, à vrai dire, elle s’en fichait presque autant que de la marque des lunettes de soleil du commandant. Tout ce qui l’importait, était de ne pas foirer cette mission, même si ça tournait mal dans « l’équipe » que formait les deux oméga. Et puis il y avait ce rôle qu’elle s’était endossé. Celui de l’étudiante typique des films ou série à la noix qui aime sortir, boire et faire on-ne-sait-quoi une fois une certaine quantité d’alcool ingéré. Seulement la différence entre la mutante et ces stéréotype cinématographiques, était que la miss n’allait certainement pas abuser de la boisson. Peut-être un verre ou deux pour faire style, mais elle comptait bien garder les idées claires.

Attendant tranquillement leur tour dans la file, la jeune femme sortit un bout de papier et un crayon de son sac pour griffonner deux-trois choses dont elle aurait besoin une fois à l’intérieur. Alisha détestait qu’on lui vienne en aide à cause de son handicap, et ce n’était pas demain la veille qu’elle allait accepter que quelqu’un communique à sa place. Alors elle avait pris l’habitude d’anticiper avec des bouts de papier, et puis ça lui permettait de patienter. Ça ne faisait gagner que quelques minutes, mais c’était déjà ça.

Entendant Liam lui parler, la rousse détourna son attention quelques instants de ces notes communicatives pour écouter ce qu’il avait à dire. Ce n’était pas une grande nouveauté, mais c’était aussi ce qu’elle avait envisagé. Lui montrant tout de même qu’elle avait compris, elle opina de la tête. De toute façon il n’y avait pas mille manières de faire, et celle-ci était sûrement la plus rapide tout en restant efficace. Bon, il y avait aussi la méthode bourrin qui consistait à montrer leurs pouvoirs et laisser le mutant se démasquer tout seul, mais la rousse n’était pas certaine que leur supérieurss approuvent. Après tout, les habitants d’Annapolis ne savait toujours rien à propos de leur existence, et c’était un plus pour elle.

Une fois à l’intérieur de la boîte, leur vrai travail allait commencer. À la base, ce n’était qu’au sujet que d’une rumeur qu’ils étaient ici et la jeune femme sentait bien que la situation allait devenir aussi compliquée que de devoir chercher une aiguille dans une boîte de foin. Rien que cette idée aurait pu faire voir du noir à la rousse, mais en voyant le visage de Liam se décomposer, cela ne fit que la faire sourire encore plus. C’était peut-être peu sympathique de sa part de se satisfaire de voir le brun pas vraiment dans son élément, mais elle était comme ça et ne comptait pas changer. Quant à elle, étrangement, elle se sentait à l’aise. La seule chose qui la fit se raidir fut de voir le monde. Il allait vraiment avoir dû mal à trouver leur cible.

Une nouvelle fois elle hocha la tête quand Liam lui annonça qu’il allait falloir s’activer. Même si elle ne se sentait pas vraiment mal à l’aise ici, elle se sentirait beaucoup mieux au fort. Trop de gens parlait et ça allait lui taper sur le système. Mais bon, comment leur dire de se taire alors qu’ils se trouvaient dans un lieu fait pour s’amuser et échanger ? Alisha allait devoir prendre son mal en patiente et s’empêcher d’en faire taire un ou deux. D’ailleurs, elle focalisa son attention sur la suite en embarquant Liam vers le bras, l’éloignant en même temps d’une brune qui avait sûrement envie de faire plus ample connaissance avec lui. Oh non, elle ne jouait pas les « grande soeur » protectrice, bien que le brun semblait plus âgé qu’elle, mais il était hors de question de faire autre chose que la mission tant qu’elle n’avait pas mis la main sur cette histoire de mutant.

Sa première cible était le bar. En s’y posant, elle pourrait oublier tous les blablas qui la dérangeaient en sirotant un petit verre et en prêtant seulement attention à ce qui l’intéressait. Ils pourraient peut-être aussi tenter de tirer quelques informations du serveur, ce qu’elle pouvait tenter en papillonnant quelque peu des yeux. Elle n’avait aucun état d’âme à manipuler qui que ce soit en utilisant de ses charmes, surtout si c’était pour faire parler quelqu’un. D’ailleurs, lorsqu’elle arriva devant un emplacement libre, elle sortit son premier papier où était indiqué la boisson qu’elle souhaitait. Le tout accompagné d’un sourire totalement bidon à ses yeux, elle espérait faire passer le message qu’elle n’allait certainement pas parler. Et le temps que sa margarita arrivait, elle tendit un autre bout de papier, mais à Liam cette fois, pour lui demander s’il avait une idée de par quoi ils allaient commencer. La soirée ne faisait que débuter, et elle promettait d’être longue s’ils n’agissaient pas.
fiche codée par rawr
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aller, on sort {Liam} Dim 19 Juin - 23:24




Allez on sort
feat. Alisha & Liam


Tous ces contacts, ce bruit, ces gens si proches de moi, c’est presque angoissant. Pourquoi ils m’ont foutu là sérieusement ? J’ai envie de tous leur aspirer leur énergie, d’être assez puissant pour faire exploser ces murs, laisser entrer le grand air et faire taire toutes ces personnes trop bruyantes, trop agitées, trop tactiles. Je ne suis pas fait pour ça, ça se saurait sinon… Je crois que je n’ai jamais autant regretté le Fort de ma vie, mon dortoir calme et les couloirs froids. Et puis la rousse avec son air satisfait de « tu rages ça m’amuse », qui s’affiche sur ses lèvres muettes. Mais au final je sais bien qu’elle n’est pas mieux que moi dans ce bazar. Moi aussi je souris. Elle veut jouer à ça, tant mieux, ça fera au moins un truc amusant dans cette pseudo mission. Quoi, sérieusement ? A croire que les temps sont trop calmes pour nous amener ici en balade. Qu’est-ce qu’ils attendent ? Un « merci ça tombe bien, je m’ennuyais » ? Putain…

Je lui parle, Alisha acquiesce. De toute façon elle ne sait rien faire d’autre. Ca aussi ça m’amuse. En être réduite à lancer à des bouts de papiers et ensuite m’emmener ici en traduisant sur ses traits un « ahah c’est drôle ça ». Je sens une légère envie de vengeance. Qu’est-ce que j’avais fait franchement ? Rien de bien méchant, et en retour me voilà ici. C’est cruel tout de même. Elle me tire et me sauve des bras étouffants d’une acharnée qui me regarde. Ouah je l’aurai presque remercié si j’avais été de bonne humeur. Mais tant pis c’est un jour sans, étonnement.

Je suis étonné de voir que la première chose vers laquelle la rousse se dirige, est le bar. Eh bien au on est d’accord là-dessus. On arrive devant deux tabourets qui ont eu pitié de nous pour rester libres et on s’assoie. Je le regarde sortir son petit bout de papier et son sourire en carton pour commander. Derrière le bar, le serveur reçoit et se prend au jeu. Tant mieux on n’a pas que ça à faire. Je commande une vodka martini aussi comme un jeune qui a l’air de s’amuser et on attend deux minutes. Entre temps Alisha me passe un bout de papier. Décidemment, elle a tout prévu. Je lis. Une idée de comment commencer ? Putain, ça me prend déjà la tête. Mais je lis dans ses yeux qu’elle aussi hâte que moi que ça se termine.

Franchement j’en sais foutrement rien de comment on va commencer. Je réfléchis deux secondes, je regarde autour de moi. Rien que de me tourner vers les tarés qui se déhanchent derrière moi, me donne la nausée et je reporte mon attention sur nos verres qui viennent d’arriver. Si seulement la solution pouvait se pointer d’elle-même. Au fond je souhaite vraiment qu’il y ait ce mutant pour qu’il se montre vite et qu’on ne soit pas venu là pour rien. Parce que sinon on partirait à la recherche d’un type imaginaire pendant un bout de temps avant de revenir bredouille en plus d’être lessivé par ce bazar ambiant. Le bruit et l’étouffement me pèsent toujours sur les nerfs. Et puis comment on peut entamer la conversation avec le barman sans avoir l’air de faire un interrogatoire ? Tant pis je me lance. De toute façon c’est logique que ce soit moi qui me tape le sale boulot.

- Hey, je lui fais en me penchant contre le bar. On cherche un ami, on voulait savoir si vous ne l’aviez pas vu. Un type un peu sur ses gardes, pas trop sûr de lui.

Je lui fais une description au hasard, je ne sais pas à quoi ressemble un mutant en cavale qui se doute qu’il s’est fait repérer par les militaires. On ne sait jamais ça peut toujours aider. En tout cas il me répond en haussant les épaules. Non il n’a vu personne de ce genre ici, ils sont plutôt assurés et à l’aise dans ce genre d’environnement. Ca ne m’étonne pas à vrai dire. Non pas que ça aurait pu être trop facile, mes espoirs étaient morts depuis mon entrée ici, mais parce que ces gens autour étaient vraiment tous bizarres pour moi. Alors à moins que la personne qu’on cherche soit encore plus étrange, je ne vois vraiment pas comment la repérer autrement.

Mes épaules tombent un peu alors que je remercie le type en face qui s’en va servir d’autres gens. On reste tous les deux, un peu déçu à être penchés sur nos verres en se demandant si on en sortirait. Je bois deux gorgées de ce truc infâme qui me brûle à l’intérieur. Ca au moins ça donne un coup de fouet même si je déteste ça. Les serveurs en face n’arrêtent pas les allers et retours qui me bercent alors que le bruit me martèle le cerveau. Jusqu’à ce que tout à coup, je capte un truc pas normal. Je crois d’ailleurs qu’on s’est redressé tous les deux avec Alisha en voyant ça. Il semble qu’on soit les deux seuls spectateurs à avoir l’attention rivée dessus. Un des serveurs, jeune et tremblant fait tomber un verre… qu’il ramasse sans toucher. « Ah ouais ? » je pense, « c’est pas très normal ça je crois, dans le monde dehors ». Je me tourne vers la rousse. Ca y est on l’a trouvé. Pitié ça relève du miracle là.

Bon la première étape était endurante mais facile. Restait la deuxième. Comment on l’aborde ? Voilà, à peine j’avais un peu de joie que mes épaules retombaient face au prochain problème qui s’enchaînait. Je prends une gorgée et je demande assez bas à Alisha comment on fait cette fois.

- Tu as des sourires en carton encore à sortir ? Parce que là c’est le moment. S’il a sortir rapidement c’est vers la sortie de service derrière le bar.

Je lui indique du menton la porte juste à quelques mètres de nous. Mais ça elle l’a forcément déjà capté. Il ne pourra pas traverser la foule en courant jusqu’à la sortie, il prendra celle qui nous fait face pour arriver sans doute dans une ruelle où il pensera pouvoir disparaître.

- Il faut l’éloigner d’ici et faire en sorte qu’il parte par la sortie de service comme ça on le coince tranquille à l’abri des regards.

Je me lève doucement pour ne pas alerter le serveur qui continue son service. On doit faire en sorte qu’il ne nous remarque pas tout de suite, ensuite ça dépendra du jeu d’Alisha.
by NYXBANANA
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aller, on sort {Liam} Jeu 23 Juin - 16:59



Allez, on sort


La situation ne s’annonçait pas si mal que ça finalement. A part la petite brunette qui avait voulu aborder Liam, ce qui avait bien fait rire intérieurement Alisha, il n’y avait pas encore vraiment eu de problèmes et les nerfs de la rousse semblaient encore en bon état. Alors elle avait embarqué son camarade au bar. Cela avait été son idée dès le début. Se fondre dans la masse, jouer à la jeune étudiante qui profitait de la soirée pour aller s’amuser et un verre d’alcool aidait toujours à être plus crédible. Et puis, ce n’était pas un peu de Margarita qui allait rendre la mutante pompette et qui ferait échouer leur mission. C’était un avantage d’être un mutant. Avec un meilleur métabolisme, l’effet de l’alcool était vite dissipé.

À la tête de Liam, Alisha n’avait pas besoin d’être télépathe pour savoir qu’il n’avait pas vraiment d’idée après qu’elle lui ai demandé par écrit. En même temps, ils n’allaient pas vraiment crier haut et forts qu’ils étaient à la recherche d’un possible mutant et que celui-ci sera bien serviable de coopérer. Enfin, elle ne voyait pas vraiment le brun puisqu’elle-même était dans l’incapacité de le faire. Sans compter que, niveau discrétion, il y avait tout de même mieux. Ce n’était pas pour rien que la population ne devait pas être au courant de leur existence et, malgré les rumeurs qui circulaient, l’histoire « mutant » devait rester un secret du gouvernement. Mais Alisha trouvait que c’était leur mettre des bâtons dans les roues. Certes, cacher leur existence pouvait laisser un certain effet de surprise. Mais tout révéler ferait aussi que les mutants disséminés dans Annapolis pourraient être craints et on leur livrerait sur un plateau d’argent. Sans compter qu’il n’y aurait plus le problème de ne pas utiliser ses pouvoirs devant des témoins. Mais bon, les ordres étaient les ordres et, bien que la rousse aime passer outre certains, elle restait tout de même dans la limite du raisonnable.

Sirotant tranquillement sa boisson pendant qu’elle se tournait les méninges pour trouver une solution, Alisha examinait toutes les idées qu’elle pouvait avoir, de la plus farfelue à la plus irréalisable. La jeune femme avait l’habitude d’agir sur le moment, sans se chercher quinze mille plans d’action avant. Quand elle s’amuse à embêter un autre omega, elle pense aux conséquences après. Mais là elle devait tout analyser pour ne pas dévoiler leur couverture. Et lorsque Liam commença à interroger le barman, elle écouta d’une oreille distraite. C’était quelque chose à essayer, mais avec si peu d’informations à donner, ça aurait été un miracle que la manœuvre aboutisse à un résultat. La rousse préférait laisser son regard circuler sur tout ceux présent dans la boîte. Il y avait du monde, mais le monde détail était toujours utile à remarquer et c’était ce qu’elle cherchait. Même si elle devait s’octroyer plus de quelques secondes sur chaque groupe de personnes, elle ne comptait pas perdre une miette de peut de louper le possible mutant. Heureusement qu’on lui avait dit que la personne travaillait dans l’établissement. Ça réduisait déjà considérablement le nombre de personnes à analyser.

Et puis il y avait eu ce verre. Il sonnait comme le glas de leur quête de la rumeur. Aux yeux de tous, ce n’était qu’un simple verre banal. Mais Alisha n’était pas stupide et le fait qu’il ai évité la chute sans contact direct ne lui avait aucunement échappé. Un seul mot vint à l’esprit de la rousse : trouvé. Ils avaient enfin repéré le mutant qu’ils cherchaient et il s’était divulgué de lui-même. Mais quelle idée aussi de dévoiler ses capacités en public. C’était la règle numéro une dans les lieux bondés. Il y avait toujours quelqu’un pour voir ce qui ne doit pas être vue. Deux amants, un échange de produit illicite, un verre qui lévitait… Après avoir vu cela, elle adressa un sourire satisfait à Liam. Pas de moquerie ou d’ironie cette fois. Juste un sourire qui montrait qu’elle était satisfaite de leur trouvaille. Les choses allaient enfin pouvoir commencer, et c’était la partie que la rouquine préférait.

Liam demandait si elle avait des sourires en carton ? Mais il n’avait encore rien vu. Certes, ses sourires servaient de faux-semblants, mais elle ne pouvait cacher que la suite allait l’amuser. Seulement s’il croyait que de simples sourires allaient fonctionner, il se trompait. La rousse se doutait bien qu’il allait falloir un peu plus pour tromper le mutant, mais ce n’était pas un problème. Elle adorait jouer des rôles et cette fois-ci ne ferait pas exception. Elle opina légèrement de la tête pour montrer qu’elle avait repéré la porte, mais elle ne voulait pas laisser voir qu’elle manigançait quelque chose. Rien ne disait que le serveur n’avait pas d’ami dans le coin et la supériorité numérique qu’était Alisha et Liam pouvait vite changer.

Avant que Liam ne se lève, la jeune femme lui griffonna un rapide petit mot. Sentant que leur travail allait réellement commencer, elle ne pouvait pas s’empêcher de ne pas taquiner une dernière fois le brun avec un de ces fameux bouts de papier où elle venait d’écrire « Ne détruis pas tout mon petit poussin ». Il avait traité ses sourires de carton, alors elle pouvait bien l’affubler d’un petit surnom ridicule. Même si c’était elle qui était un poil plus petite que lui, le « petit poussin » l’amusait. C’était maintenant à elle de sortir le grand jeu pour attirer le serveur dehors, alors elle se servit de son bloc note pour griffonner un autre mot qui irait à son intention. Elle savait déjà comment l’aborder et le coincer, tout en jouant sur les mots. C’était risquer, mais la rousse comptait bien tenter le tout pour le tout.

Quittant à son tour son tabouret, son verre à la main, Alisha prit la direction du serveur qui s’occupait des verres. Il était temps de voir si tout ce qu’elle voyait dans les séries stupides pour ado était vrai, bien qu’elle rajoutait un peu de sa touche personnelle. Alors qu’elle se rapprochait du mutant, elle chercha à capter son regard en papillonnant un peu des cils pour s’afficher un air timide. Jouer celle qui faisait le premier pas sans trop savoir si elle devait le faire. Essayer d’installer une petite confiance, confiance qui n’existait nullement en fait. Une fois devant lui, elle glissa le bout de papier devant lui, où elle lui adressait un petit mot. « Sympa le coup du verre. J’adore, mais rassure-toi. Je serais muette comme une tombe. » L’air surpris qu’il eut lui fit plaisir. Il avait eu la réaction qu’elle souhaitait, et Alisha enchaîna avec une tentative de présentation avant de se stopper et affiche une mine attrister. Jouant la carte de celle qui avait oublié qu’elle était muette, elle voulait qu’on la prenne en pitié. Son but était d’attirer l’attention du mutant pour l’emmener vers cette fichue sortie et le faire tomber dans leur filet.
fiche codée par rawr
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aller, on sort {Liam} Sam 25 Juin - 23:55




Allez on sort
feat. Alisha & Liam

Je suis presque étonné de voir que ma coéquipière est sincère deux secondes quand on trouve le fameux mutant. Je sais bien qu’on est tous les deux heureux de passer à l’action, parce que c’est toujours plus intéressant quand on vit ce moment de la mission. Celui qui nous dit qu’on va vivre quelque chose d’intense, enfin on l’espère, et qu’on ne sait pas forcément ce que nous réserve l’instant suivant. Mais ça, tant mieux, c’est toujours plus encourageant de pousser les portes de l’inconnu et de s’y jeter à corps perdu. De toute façon, des Oméga comme nous ne craignent quasiment rien, ce qui nous amène à s’amuser de beaucoup de choses potentiellement dangereuses habituellement.

Alisha acquiesce pour indiquer qu’elle a capté mon intention mais je sens que mon commentaire n’en restera pas là avec elle. Non elle fait bien mine de ne rien manigancer mais il n’y a pas besoin de savoir ni de bien la connaître pour comprendre qu’il y aura des suites. Pas un mot mais pourtant tant d’expression. Je n’ai pas le temps de réfléchir là-dessus, déjà parce qu’on a autre chose à faire dans l’immédiat mais aussi parce que je reçois encore un autre bout de papier. Ouais, des fois j’ai l’impression que c’est ça son super pouvoir, sortir des bouts de papier à tout bout de champs. Genre elle a une réserve dans ses manches comme les magiciens ou quelque chose dans le même genre ?

Je lis et relève les yeux sur elle. Toujours l’air fière d’elle. Sérieusement, « petit poussin » ? Mais c’est tout mignon ça… Je lui sers un sourire ironique ou presque une grimace alors qu’elle ressort une note. Décidemment, elle n’arrête pas. C’est sûr qu’elle ne peut pas avoir une entorse de la langue mais du poignet, se serait drôle à voir. Et même là je suis sûr qu’elle ne s’inquièterait pas, ses yeux parleraient pour elle.

- T’inquiète la minette, je reste là, fais ton numéro, je suis chuchote en me ressayant et prenant mon verre.

J’ai un sourire en coin quand elle s’éloigne. Si elle voulait jouer aux surnoms minables, j’étais de la partie. Il y a peu de domaines dans lesquels je suis bon, mais le vocabulaire combiné au sarcasme ne peuvent que me réussir. Alisha emporte son verre tandis que je sirote le mien en surveillant du coin de l’œil. On ne doit pas alarmer le type. Son jeu commence alors et j’entrevois sa scène. Ce genre de comportement m’est tout à fait inconnu et étranger. Je ne comprends pas exactement ce qu’elle fait ni pourquoi mais ça semble plus ou moins marcher. C’est sûr que si ça avait été une femme mutante on ne m’aurait pas envoyé attirer son attention. Enfin pas de cette manière en tout cas.

Et puis tout à coup le mot ironique d’Alisha me revient en tête. C’est vrai que sur le moment je n’ai pas fait attention, mais elle avait surtout signalé qu’il ne fallait pas que je détruise tout ? Quoi, je dois à m’attendre à un screamer ou quelque chose qui me ferait mettre le bazar ? Ou qu’elle m’énerve assez pour que je veuille démonter cette boîte de nuit, encore plus que je n’en ai envie actuellement ? Ou c’était tout simplement un avertissement dans le vide pour le simple plaisir de se moquer ? Je ravale mes questions et continue de boire mon verre l’air de rien, en jetant un coup d’œil sur ma coéquipière de temps en temps.

Elle semble passer à l’action en lui donnant la dernière note qu’elle a rédigée. Je me contracte. Je ne sais pas qu’elle connerie elle a marqué dessus mais le type n’est pas du tout mis à l’aide. Il est surpris. Qu’est-ce qu’elle fout ? Alisha a l’air normal en plus, comme si elle avait prévu ça. Je prends sur moi. Elle avait raison, le « poussin » risque d’être explosif si on continue sur cette voie. Mais la suite de sa scène se déroule et je ne capte pas sa démarche. Je me dis que c’est parce que je n’y connais rien à ça. Non c’est vrai que j’accroche à aucune démarche de ce type, je ne comprends pas ce genre de message, bien que j’ai une vague idée de l’intention dans de rares moment de lucidité sur le sujet.

Me rassurant en me disant qu’elle fait certainement bien, je termine mon verre. C’est évident qu’elle a comme moi, envie d’agir et d’accomplir la mission alors elle ne peut qu’aller dans le bon sens. Peut-être que c’est un moyen de l’amener vers la porte de service. Mais j’ai peur que ça prenne un moment. Jusqu’à ce qu’une illumination vienne à moi. Je me redresse en même temps que l’idée émerge. Alors je vérifie que le type est toujours bien occupé par Alisha sans adresser un regard à cette dernière. On ne doit pas voir qu’on agit ensemble et je fais mine de ne pas la connaître. Je sors tranquillement par la porte de service et tombe sur une ruelle déserte. C’est calme et la nuit tombée depuis un moment, déverse déjà sa fraicheur. Je jette un regard circulaire pour m’assurer de la tranquillité de l’endroit. Je suis frappé par ça avant tout, et à vrai dire, je serais bien resté ici un peu, loin des gens et loin du bruit. Je m’aperçois aussi à quel point il fait chaud à l’intérieur.

Et j’y retourne à contre cœur, faisant mine d’être un peu affolé. Moi aussi j’ai de la comédie à faire, c’est mon tour. Bien que, comme prévu, la chaleur m’écrase de nouveau et m’étouffe de son étreinte, je progresse vers le mutant toujours occupé avec la rousse et lui agrippe le bras. Je lui sert des yeux animés par le stress en même temps que je parle.

- S’il vous plait, il y a deux types qui se battent dehors, venez, je crois qu’il y en a un sacrément mal en point.

Je ne lui laisse pas vraiment le temps de répondre et l’entraîne avec une poigne de fer. Il ne comprend pas encore tout, il est dérouté par la vitesse de l’instant, ne saisit pas le moment, de même que j’aspire un peu d’énergie en lui pour augmenter ma force. Je reste sur ma faim, je ne dois pas lui donner trop l’impression qu’il se fatigue d’un coup. Et on le veut vivant surtout.

On sort rapidement, la porte de service se ferme derrière nous et je reste derrière le mutant qui cherche durant deux secondes les soi-disant bagarreurs. Bien évidemment, il ne trouve qu’un endroit désert de toute vie. Seul le ronronnement de la rue plus loin, nous parvient. Venant de comprendre dans quoi il venait de tomber, il se retourne presque en sursautant vers Alisha et moi. Il tente de se sauver, comme n’importe qui qui se fait prendre. C’était commun et ridicule comme comportement et cet instant m’agaçait beaucoup, parce que comme d’habitude, je le saisissais rapidement avec une force qui les faisait écarquiller les yeux à ce moment où, ils se disaient qu’ils étaient mal. Je le remets bien vite à sa place et comme pour le perdre un peu plus, je lui sers mon sourire de l’idiot parfait, histoire de lui faire comprendre que je suis à la fois stupide et pas à contrarier. C’est une image que j’aime donner pour tromper.

Mais c’est un mutant et il n’est pas à sous-estimer. Il va certainement sortir ses capacités comme un tigre qui est forcé de montrer les dents. Et là je me dis qu’il va presque nous remercier de l’avoir emmener dans un endroit tranquille. Parce que pour nous comme pour lui, il vaut mieux être à l’abri des regards quand on sort son pouvoir. Enfin, je suis simplement curieux de savoir quelle est sa carte cachée et la capacité qu’il va nous servir.
by NYXBANANA
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aller, on sort {Liam} Sam 23 Juil - 14:02



Allez, on sort


Lorsque Alisha avait glissé son dernier petit mot vers Liam, elle n’avait pas besoin de voir sa réaction pour s’en délecter. À force de provoquer ses camarades omega, elle commençait à savoir comment il réagissait et elle imaginait très bien son sympathique petit sourire ironique qui traduisait le fond de sa pensée. Mais qui serait Alisha sans son petit lot de taquineries quotidiennes ? Et encore, Liam avait plutôt de la chance quand on voyait ce que la rousse pouvait faire subir à un autre omega ayant le contrôle du feu. Alors quand elle avait commencé à s’éloigner pour s’occuper de ce fameux mutant, elle n’avait répondu que d’un signe de la main à Liam, face au fameux « la minette » qu’il lui avait envoyé. Elle n’avait même pas pris la peine de se retourner, se mettant déjà dans son rôle d’étudiante timide qui allait aborder le serveur.

La réaction qu’il avait eu quand elle lui avait fait comprendre qu’elle l’avait vu utiliser ses pouvoirs étaient exactement celle à laquelle elle s’attendait. En même temps, pas besoin d’être surdoué pour savoir comment réagirait une personne prise sur le fait. Mais Alisha adorait voir cette petite bouille surprise qui indiquait que la cible ne savait quoi faire. Seulement aujourd’hui la rousse ne pouvait pas afficher ouvertement qu’elle se satisfaisait de la situation. Non, elle devait jouer le rôle de celle qui venait de jurer de garder le secret et qui désirait en savoir plus.

Elle l’avait fait tellement de fois depuis qu’elle avait rejoint les rangs de l’armée, qu’il fut simple pour Alisha de faire celle qui avait oublié son handicap. D’habitude, elle détestait se faire prendre en pitié, mais cette fois-ci, c’était le but recherché. La rouquine se voulait attendrissante pour mieux attirer le serveur dans ses filets, et cela semblait fonctionner. Bien qu’elle voyait toujours son gène par rapport à son approche direct, il semblait plus enclin à « discuter », alors la jeune femme sorti son bloc note habituel pour se présenter. C’était un véritable jeu pour l’oméga qui prenait un plaisir à jouer avec sa victime. Elle lui raconta qu’elle était qu’une simple étudiante à la fac, qui profitait de la soirée pour se détendre un peu. L’excuse la plus bidon du monde, mais qui avait au moins le mérite d’être fonctionnel. Alisha avait l’apparence d’une étudiante et on ne pouvait pas se douter une seule minute qu’elle appartenait à l’armée. A moins qu’elle ai déjà été vue en mission. Seulement ça, elle s’en fichait comme de l’an quarante. Elle pouvait toujours raconter avoir été au mauvais endroit au mauvais moment.

Pendant tout le temps où elle s’occupait du serveur, Alisha n’avait pas jeté un seul coup d’oeil à Liam. Elle n’était pas télépathe, mais elle n’avait pas besoin de l’être pour savoir qu’il allait sûrement agir à un moment ou un autre. Et puis, jeter un coup d’oeil en arrière risquait de faire tomber sa propre couverture, alors même si les coups bas pouvaient devenir courants à la base, elle savait qu’elle pouvait donner sa confiance une fois en mission.

D’ailleurs, quand elle le vit débarquer dans son champ de vision pour agripper le bras du serveur, Alisha afficha un air surpris de celle ne comprenant pas la situation et se plaça quelque peu en retrait, savourant le début de leur victoire. L’excuse était tout à fait crédible, mais l’oméga énergétique ne laissa pas le temps au serveur de réfléchir, l’embarquant. Continuant de jouer son rôle, elle suivit en ayant opté pour un petit air affolé, faisant mine de ne pas vraiment savoir quoi faire. L’infiltration était vraiment la facette qu’elle préférait lors de ces missions et Liam lui offrait tellement de matière à jouer, qu’elle pourrait continuer ainsi pendant plusieurs heures.

Fendant la foule pour rejoindre la porte de service, Alisha laissait Liam prendre les commandes le temps d’aller dehors. Tant que leur cible n’avait pas compris les petites manigances, la rousse continuait de jouer l’étudiante complètement perdue par la situation et qui ne faisait que suivre en espérant comprendre un peu mieux. Ça ne serait qu’une fois dehors que la rouquine allait se faire un malin plaisir de retourner sa veste, et reprendre son rôle d’omega en mission.

Une fois dehors, la jeune femme arrêta sa course pour rester près de la porte. Il serait vraiment dommage de voir une autre personne interrompre leur intervention, alors elle avait pris appui sur celle-ci pour en bloquer l’ouverture. Il allait falloir la dégager de là pour ouvrir cette porte, et elle souhaitait bon courage à celui qui voudrait essayer. Pour le moment, Alisha laissait Liam s’amuser en lui faisant comprendre sans un mot qu’il était fichu. Le serveur était tombé dans leur piège comme une abeille attirée par du sucre, et ça en avait été presque facile. Mais la rouquine ne comptait pas laisser tous les lauriers au brun, alors elle s’approcha à son tour quand le serveur voulut fuir, laissant un de ses clones contre la porte. Si le type n’avait pas déjà compris à qui il avait à faire, il devenait claire que maintenant il n’y avait plus aucun doute de possible.

Offrant rapidement un sourire de vainqueur à Liam, Alisha se servit de sa première capacité contre le serveur pour tout de suite leur éviter certains ennuis. Elle le rendit temporairement muet, ne voulant pas le voir hurler au kidnapping ou à on ne sait quoi pour attirer l’attention sur eux. Il ne restait plus qu’à découvrir quelle était sa génération et le ramener bien tranquillement à la base. Et puis, si le type montrait un peu trop réticent à partir de la ruelle, la miss comptait sur Liam pour le neutraliser en l’affaiblissant. Mais pour l’instant, tout semblait bien se passer, le serveur ayant l’air de prendre conscience de l’ennui dans lequel il se trouvait. Seulement, la rousse décela un peu trop de confiance dans ses yeux, ce qui commença à l’intriguer. Maintenant que la phase d’effroi qu’il semblait avoir eu était passé, il était bien trop calme pour un gars qui venait de se faire prendre par deux mutants. S’il n’était pas stupide, il aurait compris que les deux bossaient pour les militaires et il ne devrait pas être aussi calme… C’était comme s’il avait une longueur d’avance.

Et les pensées de la jeune femme se confirmèrent quelques secondes après, quand le vent commença à se lever dans la ruelle. C’était une soirée plutôt calme, avec un ciel assez bien dégagé, mais surtout, sans une once de vent. Et là, comme s’il venait de nulle part, l’air se mettait à souffler doucement. Pour l’omega, la réponse était simple. C’était le serveur qui manipulait ce vent et ils venaient donc d’avoir le visuel de ses deux pouvoirs. La télékinésie dont il avait fait preuve un peu plus tôt avec la chute du verre et le vent maintenant. S’il voulait se battre, très bien. Mais qu’il ne compte pas avoir une chance contre les deux s’il n’avait pas de renforts.
fiche codée par rawr
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aller, on sort {Liam} Lun 25 Juil - 14:48




Allez on sort
feat. Alisha & Liam

Pendant tout ce temps jusqu’à ce que j’amène le type dehors, Alisha ne s’était pas manifestée. Je ne mets pas ça sur le compte de la politesse, hein, loin de là. Non ça devait plutôt l’arranger et d’un autre côté je me demande bien comment elle aurait fait toute seule. Du moins ça aurait pris plus de temps. Je comprends presque pourquoi on m’a affecté à cette mission. Mais pas trop parce que je suis têtu quand même et je garde ma mauvaise foi.

Alors qu’on est dans cette ruelle, je vois du coin de l’œil, Alisha qui tient la porte. C’est bien, ça nous évite les ennuis de ce côté-là. Quand le type essaye de s’enfuir (plus prévisible, s’il vous plait), Alisha se multiplie pour le remettre tranquillement à sa place. Ca paraît presque trop facile. Putain, je suis sûr qu’il va y avoir une connerie qui va nous tomber dessus à force. Le genre qui va réduire à néant tous mes espoirs de ne pas rentrer trop tard au Fort. Après on va encore nous dire qu’on est lent en mission, mais ramener le type en vie c’est plus dur que de le tuer direct. C’est qu’ils ne se laissent pas faire quand ils sont encore vivants.

Même Alisha sourit à ce moment là. C’est dommage que je n’ai pas l’appareil photo sur moi, parce que ça vaut le coup un évènement pareil. Tant pis je ferais une croix sur le calendrier en rentrant : Alisha a souri aujourd’hui. Puis quand l’autre tente d’ouvrir la bouche pour appeler au secours, rien n’en sort. Je mets ça sur le compte de la jeune femme qui a sans doute fait son boulot avec amusement. Jusque là j’aurai pu qualifier tout ça d’amusant, c’est sûr, voire d’assez distrayant. Mais pas autant qu’un bon roman, on reste d’accord là-dessus.

Cependant il ne faut pas longtemps à notre cible pour qu’il reprenne ses esprits. Il est confiant, sûr de lui et près à répliquer. Upsilon. Il y a de grandes chances, les autres sont à peine considérables vu dans l’état dans lequel ils sont. Et puis quand le vent se lève tout à coup, ça confirme ma pensée. Une telle maîtrise de ses deux pouvoirs ne peut que le mettre dans la catégorie des Upsilon. Allez, avec un peu de chance il fait partie de ceux qui se rebellent et on a mis le doigt sur un réseau d’énervés de la vie. Bon c’est après que je me dit qu’il en a sacrément dans le pantalon pour défier deux Omega quand même. Il sait ce qu’on est et ce qu’on peut faire, non ?

Je me précipite sur lui pour lui empoigner le cou et aspirer un peu de son énergie. Mais peut-être un peu trop sûr de moi et surtout naïf, j’ai à peine le temps de faire le geste que je me sens voler. Le mur qui borde la ruelle m’accueille de son béton froid et une douleur fulgurante me traverse le dos entier. Je réprimande une grimace et me lève vivement pour découvrir qu’il y a au moins une dizaine de mutants dans la ruelle. Un groupe de rebelles, je l’avais bien senti. Mais sauf que je retire ce que j’ai pensé, je ne veux plus qu’il fasse partie d’une bande de rebelles, ça va nous retarder. Sauf que c’est trop tard pour espérer ça. Je me relève et vient aider Alisha avec ces idiots qui nous assaillent. Bon ça va être galère de tous les amener au Fort donc on va simplement faire comme on peut, déjà. Je ne peux pas me concentrer pour tous les aspirer, je peux me faire avoir comme je viens de le faire alors j’empoigne le cou du premier mutant qui me passe sous la main et aspire son énergie pour en faire un bouclier tout autour de moi. Devenu entièrement violet, j’abandonne le corps gisant à mes pieds en prenant soin de laisser à mon adversaire assez d’énergie pour vivre. J’envoie encore deux décharges d’énergie avant qu’on vienne à bout de la dizaine de types qui nous ont assaillis. Tout à coup quelque chose siffle à coté de mon oreille et une seconde après, autre chose percute mon champ de force corporel pour ricocher violemment contre le mur. On se regarde avec Alisha avant de jeter un coup d’œil au projectile. C’est une pièce de métal, sans doute pas de la vraie monnaie. On tourne automatiquement la tête au bout de la rue pour découvrir notre première cible entrain de filer avec un autre type, qui semble avoir le contrôle du métal.

- Merde, ils s’enfuient, on doit les rattraper ! je peste.

De rage, je tends la main vers les corps encore inconscients et aspire leur énergie en leur laissant le minimum vital. A ce moment, une sorte de faible lumière émane d’eux et se glisse vers moi pour s’infiltrer dans mes veines, avant de s’éteindre. Je me nourris de cette énergie qui soigne aussi mes blessures infligées précédemment. Tout ça ne prend que deux secondes et je traine ensuite les tous les corps d’un coup avec facilité, derrière des poubelles. En espérant qu’ils ne feront pas voir ici, je déclare ensuite :

- On va les reprendre tout à l’heure, normalement ils ne devraient pas se relever d’ici là.

Sans perdre plus de temps, on court dans la ruelle pour déboucher dans la rue où on était tout à l’heure. Plus loin, les fuyards ont déjà pris de l’avance quand on les aperçoit sur le trottoir d’en face.

- On ne peut pas les laisser filer, ils nous ont vu, je dis.

On n’a pas le choix, dans la rue comme ça, à la vue de tous, on ne peut pas faire autrement que de partir normalement pour les poursuivre. Et hors de question d’utiliser ses pouvoirs en public. Dire qu’on est indestructibles et intouchables, et là, notre seul obstacle et notre seule faiblesse au final, ce sont de simples humains. Omega ou pas on est tous pareil à ce niveau là.
by NYXBANANA
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aller, on sort {Liam} Mar 6 Sep - 0:26



Allez, on sort


Alisha jubilait de joie. Cela avait été si simple de manipuler le serveur, qu’il ne s’était douté de rien pendant qu’il se faisait traîner dans la ruelle. C’était trop facile et même si ça en devenait louche, la rousse se délectait de la situation pendant que Liam se chargeait de lui. Avec un peu de change, tout se finirait rapidement et elle pourrait bientôt rentrer à la base pour encore faire parler d’elle parmi ses camarades. Même en étant aussi muette qu’une carpe, la jeune femme faisait souvent entendre parler d’elle. Que ce soit par ses « chamailleries » avec Kai ou ses coups fourrés mené avec sa meilleure amie télépathe, il ne fallait mieux pas l’avoir dans le collimateur. L’oméga savait quoi faire pour embêter son monde sans réellement se faire prendre et elle le faisait volontiers.

Seulement, cette fois-ci ce ne fut pas aussi simple qu’elle le souhaitait. Alisha avait sorti son clone pour bloquer la porte tandis qu’elle rendait sa cible muette, quand le vent se leva. Le deuxième pouvoir sur serveur se manifesta, lui indiquant de manière claire que c’était un Upsilon. Il serait surement un peu plus compliqué à combattre qu’un alpha ou un theta, mais ça ne changeait rien pour la renarde. Il finirait embarquer au fort qu’il le veuille ou non, alors montrer ses pouvoirs ne changerait rien. Enfin, presque rien, puisque désormais il n’avait plus d’éléments de surprise pour eux et Alisha comptait là-dessus pour pimenter un peu la capture et s’amusait. Mais l’Upsilon avait décidé de jouer cartes sur table dès le début et la rousse ne comptait pas se laisser impressionner. Avant qu’elle ne fasse quoi que ce soit, elle vit Liam user de son pouvoir sur lui et soupira de lassitude en le voyant voler. Il s’était laissé avoir comme un débutant en se précipitant sur lui. Même si elle avait été tentée de faire la même chose, elle aurait cherché une autre méthode que la précipitation se doutant que la manipulation du vent allait entrer en jeu. Par contre, elle n’avait clairement pas anticipé la suite quand des renforts arrivèrent.

Instinctivement, en voyant la dizaine de personnes pointer le bout de son nez, Alisha se multiplia pour essayer d’équilibrer le nombre. Elle ne pouvait pas les égaliser, mais il y avait désormais cinq têtes de renard dans la ruelle et prête à se battre, tandis que l’original reculait de quelques pas pour avoir un meilleur contrôle dessus. C’était quelque chose que la jeune femme regrettait sur son second pouvoir. Elle devait toujours se tenir en retrait du combat pour contrôler chacune de ses copies, bien qu’elle essayait de régler cela en entraînement. En un coup d’oeil à Liam, l’omega lui transmit sa volonté d’y aller et elle ne comptait pas les laisser fuir. Laissant le brun agir comme il le souhaitait, elle focalisa ses clones sur du combat rapproché pour essayer d’en neutraliser quelques-uns, encaissant les coups que ses rouquines prenaient sans broncher. Tout n’était que concentration et Alisha ne pouvait pas se laisser distraire par quelques douleurs, sachant déjà que ça finirait avec quelques hématomes de toute façon. De temps à autre, elle jetait à un œil à Liam pour voir s’il avait besoin d’aide et ce fut comme ça qu’elle vit la pièce voler. Cela aurait été trop beau d’avoir que des combattants à pouvoirs mineurs, mais Alisha comprit bien vite. Leur cible profitait de tout cela pour fuir. Finissant ce qu’elle faisait, elle se servit de ses clones pour assumer deux trois assaillants et, toujours sans piper mots, aida son collègue à cacher les corps. Cela l’énervait de le faire car elle perdait du temps, mais s’était une mesure de sécurité.

La course-poursuite allait commencer. Alisha avait fait disparaitre ses clones pour pouvoir focaliser toute sa concentration sur sa cible et elle écoutait à peine ce que disait Liam. Oui, les mutants les avaient vus, même un gosse l’aurait deviné. Mais un sourire prit place sur son visage tandis qu’elle savait ce qu’elle comptait faire. La rousse comptait bien profiter de son pouvoir non-visible pour déstabiliser les fuyards, mais il lui fallait juste l’avoir dans son champ de mire. Et comme si sa pensée s’exécuta, elle vit le serveur droit devant elle, de l’autre côté de la route. Se stoppant subitement, elle fixa son regard sur lui, laissant cette sensation qu’elle aimait tant se déverser en elle. Sentir son pouvoir agir pour ôter la vue de la personne qu’elle souhaite était quelque chose qu’elle aimait par-dessus tout et son sourire ne fit que grandir quand le serveur se mangea un poteau ne voyant désormais plus rien. Alors comme ça, il voulait jouer au plus malin ?

Se fichant de ce que pourrait penser les passants, elle fit signe à Liam de la suivre tandis qu’elle profita d’un passage piéton pour traverser. Contrôlant maintenant la vue de l’Upsilon et de son acolyte, elle ne craignait plus de les voir filer alors qu’ils n’avaient plus aucun repère spatial. Son pas se fit un peu plus pressant alors qu’elle se rapprochait et désignant la deuxième personne à Liam pour qu’il s'en charge, elle embarqua rapidement celui qui s’était pris la barre de fer dans une ruelle proche. Sans réelle délicatesse, elle l’envoya valdinguer dans des sacs-poubelles trainant par-là et s’adossa à un mur, jetant un coup d’œil à Liam. Elle allait les garder aveugle jusqu’à ce qui lui donne un quelconque signal pour leur rendre la vue et préférait tout de même garder une certaine distance à présent pour éviter un retour de pouvoir de la part de l’autre. À distance, elle serait tranquille. Il ne pourrait aucunement le localiser pour la prendre pour cible.
fiche codée par rawr
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aller, on sort {Liam} Mer 28 Sep - 11:56




Allez on sort
feat. Alisha & Liam

Un sourire sur les traits d’Alisha, l’avantage pour elle c’est que personne ne verra ce qu’elle fait. Il ne lui fait pas longtemps pour qu’il devienne aveugle. C’est facile. Il est simplement sur l’autre trottoir. Elle sourit d’avantage quand ce pauvre idiot de serveur se prend un poteau électrique. Je la suis, on traverse le passage piéton en jouant un air normal et on gagne l’autre côté de la rue. Je la laisse s’amuser un peu. Ils sont foutus de toute façon.

Les mutants sont maintenant aveugles tous les deux. Ma coéquipière prend le serveur qu’elle emmène dans un coin. Personne ne semble nous remarquer. Il a trop de monde donc personne ne voit personne. Je m’occupe de l’autre en faisant signe à Alisha de lui rendre la vue, ça irait comme ça. Je dois me faire discret. Alors je m’éloigne un peu le temps que ma cible retrouve ses esprits. Il ne doit plus fuir sinon on aurait l’air de deux personnes qui ont quelque chose à se reprocher. L’Upsilon a perdu de vue son ami, il se doute qu’il s’est fait attraper, il a un peu peur. Mais du coup il ne me voit pas. J’en profite pour disparaître derrière un groupe de jeune, faisant mine de faire partie de la bande. De toute façon ils ne me remarquent pas, ils sont occupés à rigoler.

Je m’approche lentement de lui alors qu’il perd son temps à nous chercher des yeux. Il pivote sur lui-même, il est perdu, désorienté par ce monde. Encore quelques pas et j’émerge du groupe pour m’en détacher quand on le dépasse. Je fais demi-tour, il me tourne le dos. Concentré, j’ignore la foule qui me tape habituellement sur les nerfs. Je ne perds pas des yeux ma cible qui cherche toujours du regard, je sens même qu’il se détend un peu. Il croit certainement qu’il nous a échappé et qu’on s’est juste concentré sur son ami. Les Upsilon, quelle génération de ratés ceux-là…

Je le prends par l’épaule, un geste banal qui passe inaperçu. Il se raidit tout à coup, je le mets en garde. S’il crie, il est mort. J’absorbe un peu de son énergie. En contact direct, l’énergie violette ne se voit pas, elle passe d’un corps à un autre sans problème. Cette énergie je la concentre et elle afflue dans mes muscles. Je l’entraine dans la ruelle derrière nous, tranquillement. Il ne va pas rester sage longtemps. Un faux pas de sa part et on est grillés. Nous ferons un détour pour rejoindre Alisha.

Quand on retourne dans le calme et l’obscurité, il bouge. Simplement sa main. Une vive douleur afflue immédiatement dans mon ventre. Je grimace mais me contient. Le salaud. Il va payer. Je baisse la tête. Deux pièces de monnaies ont entaillé ma chair qui saigne. Quel idiot, vraiment. Je ne perds pas de temps, on rigolera plus tard. Au Fort peut-être, quand il verra que tout le rattrape. Je l’enferme immédiatement dans mon champ de force et l’envoie contre le mur. Je le force à lever la tête sur moi, à regarder qu’il ne fait pas le poids, pas du tout. Alisha va râler parce qu’elle aura attendu, certainement. Tant pis. Deux secondes.

J’amène ma deuxième main vers mon ventre qui saigne et tâche ma chemise. Dommage, je l’aimais bien cette chemise. Je concentre mon énergie, il m’en faut peu pour ça. Et j’enveloppe les deux pièces de métal. Il ne peut pas lutter, son pouvoir ne passe pas à travers mon champ de force. Faible. Tout ça est trop facile en réalité. Enfin, pour moi. J’ai mal, ça me passe dans le ventre et ça ressort. J’ai déjà enduré pire cependant. Il me faut guérir à présent. Il me regarde toujours. Je tourne ma main toujours tenue vers lui pour lui prendre un peu de son énergie. Il va payer avec la sienne pour ce qu’il a tenté de faire. Pathétique jusqu’au bout. Son énergie passe dans une forme violette qui se meut jusqu’à moi et je la dévore pour que mon ventre soigne. Il cicatrice rapidement. Et enfin, je n’ai plus vraiment mal.

Je saisi ses deux pièces dans deux petits champs de force et les brise en morceaux. Elles retombent par terre. Je relève la tête vers l’Upsilon. Je n’ai même pas envie de lui servir mon sourire idiot. Je lui offre simplement un regard noir. Il a peur mais il essaye de le cacher. Comme on a assez perdu de temps, je pousse le champ de force vers le fond de la ruelle. Il est forcé de marcher. Rien ne passera de cette manière. Ni cri, ni pouvoir, ni aucun autre mouvement. Je le traine de cette manière et on bifurque dans plusieurs ruelles pour atteindre celle d’Alisha.

Son mutant semble encore sonné et affalé dans les poubelles qui jonchent le sol. Je ne sais pas lequel des deux est le plus pitoyable. Mais maintenant on doit les ramener au Fort. Les autres se réveilleront avec un mauvais souvenir et peut-être que ça les calmera. On ne peut pas tous les ramener.

- Je vais les vider de leur énergie, juste assez pour qu’ils aient l’air bourrés et qu’on les ramène comme ça.

Techniquement s’il n’y avait pas toute cette foule, je pourrais les prendre avec mon champ de force ou Alisha pourrait se multiplier aussi. Sauf qu’ils y a des gens, des humains qui ne se doutent de rien. Mon Upsilon est déjà pas mal affaibli. Je puise dans l’autre. Tant mieux, ça me remettra de ma balade en champ de force. Je suis à neuf, comme si je venais de me réveiller. Mon énergie stabilisée, on en prend chacun un par le bras. On va faire semblant de leur parler, de rire, comme si on était des amis qui sortent de boite, pour aller dans une autre.
by NYXBANANA
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aller, on sort {Liam}

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Aller, on sort {Liam}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [RESOLU] Edge 605/705 - Sur quel site Internet aller pour créer puis exporter un parcours exploitable par mon GPS
» [Resolu] aller à une page web on appuyant sur le bouton
» ou aller centre ville
» Liam ♠ An ordinary human? Not really ...
» Petit module pour aller retour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Mutant :: The Dragon-
Sauter vers: